Go to Contents Go to Navigation

Coronavirus : la Corée du Sud et 10 autres pays lancent un corps coopératif au sein de l'Unesco

Actualités 27.05.2020 à 09h00

SEOUL, 27 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud et 10 autres pays ont lancé mardi un groupe au sein de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) afin de promouvoir la coopération contre la discrimination et d'autres défis sociaux issus de l'apparition du nouveau coronavirus (Covid-19), a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Séoul a pris l'initiative des efforts pour établir le groupe d'amis pour la solidarité et l'inclusion avec l'éducation à la citoyenneté mondiale (GCED) après le lancement de groupes similaires aux Nations unies (ONU) le 12 mai et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mercredi dernier.

Le lancement est survenu alors que Séoul, avec la bonne réputation mondiale croissante de sa stratégie de confinement, s'efforce de partager avec les autres pays son savoir-faire et ses expériences concernant la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Les membres fondateurs du groupe onusien ont tenu une visioconférence dans le but de discuter des efforts conjoints visant à aborder la xénophobie et d'autres problèmes qui émergent sur fond de nouveau coronavirus.

Les membres d'Etat inauguraux sont la Corée du Sud, l'Arménie, l'Autriche, le Bangladesh, la Colombie, l'Italie, la Jordanie, le Kenya, les Philippines, la Serbie et le Sénégal.

«Notre groupe d'amis servira de plate-forme pour la solidarité et l'inclusion afin de relever les défis du Covid-19 et au-delà», a déclaré le groupe dans un communiqué conjoint qui a été adopté durant la réunion.

«Le groupe d'amis élèvera la voix contre la haine, la discrimination et la stigmatisation en lien avec la pandémie de Covid-19 et promouvra le GCED pour la coopération internationale dans le monde post-pandémie», a-t-il ajouté.

Dans ses remarques de félicitations, la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha a indiqué que la haine contre les étrangers et la discrimination minaient le fondement des droits de l'Homme et empêchaient les efforts pour endiguer la pandémie, en soulignant l'importance de l'éducation à la citoyenneté mondiale.

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères et les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) ont tenu une réunion en ligne avec les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies dans le but de partager les expériences de la Corée du Sud dans la lutte contre le Covid-19.

Il s'agit de la première visioconférence à laquelle participe la Corée du Sud avec une institution régionale africaine clé.

Lors de la séance, des officiels sud-coréens ont expliqué la stratégie anti-virus du pays caractérisée par les technologies de l'information de pointe et les efforts de distanciation sociales des citoyens selon les principes d'«ouverture, de transparence et de démocratie».

Une visioconférence se déroule le mardi 26 mai 2020 pour créer un corps coopératif international sous la direction de la Corée du Sud, afin de déraciner la discrimination et l'aversion qui se sont produites lors de la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page