Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Coronavirus : Séoul dépensera 100 Mds de wons pour développer des traitements et des vaccins

Actualités 03.06.2020 à 16h45
Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Park Neunghoo, lors d'une conférence de presse le 3 juin 2020 au complexe gouvernemental à Séoul.

SEOUL, 03 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud a annoncé ce mercredi qu'elle investirait 100 milliards de wons (82,15 millions de dollars) dans le développement de traitements et de vaccins contre le nouveau coronavirus (Covid-19) afin de se concentrer principalement au soutien à la recherche sur le traitement utilisant le plasma, le traitement par anticorps et la recherche sur l'efficacité des médicaments existants.

«Le gouvernement et les entreprises privées coopéreront pour obtenir des traitements locaux cette année et des vaccins locaux d'ici l'année prochaine», a déclaré le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Park Neunghoo, lors de la réunion.

Premièrement, le gouvernement ambitionne de développer un traitement au plasma local pour le Covid-19 au cours de cette année, selon des responsables.

La thérapie au plasma implique des perfusions de plasma riche en anticorps de ceux qui se sont complètement rétablis du coronavirus. Le plasma, généralement jaune, est la partie liquide du sang qui reste après l'élimination des cellules sanguines et des plaquettes.

De nombreux échantillons de sang sont actuellement collectés auprès de ceux qui se sont rétablis dans des villes telles que Daegu, dans le sud-est du pays, qui a été l'épicentre au début de l'épidémie ici.

Des travaux conjoints sont également en cours avec des sociétés de biotechnologie locales, et des tests cliniques devraient avoir lieu dans les deux à trois prochains mois, ont-ils fait savoir.

La thérapie, cependant, est toujours controversée parmi les experts de la santé quant à savoir si elle sera efficace pour tous les patients atteints par le virus.

Le gouvernement a également annoncé qu'il prévoyait de développer un traitement par anticorps antiviraux d'ici l'année prochaine dans le but de mener des essais cliniques sur l'homme d'ici la seconde moitié de cette année.

De grandes sociétés pharmaceutiques locales, y compris le leader de l'industrie Celltrion Inc. ici, et des organisations de recherche sont en train de mener des essais cliniques sur les animaux.

Cependant, aucune d'entre elles n'a encore reçu l'approbation pour des essais cliniques sur l'homme émanant du ministère de la Sécurité des denrées alimentaires et des médicaments.

Dans le cadre des efforts visant à trouver une efficacité dans les médicaments existants, le gouvernement a précisé qu'il examinait actuellement l'efficacité antivirale du Nafamostat, un traitement autorisé contre la pancréatite.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales Park Neung-hoo (au centre) et le ministre de la Science et des TIC Choi Ki-young (à dr.) discutent lors d'un groupe de travail pan-gouvernemental pour aider à développer des vaccins et des traitements contre le coronavirus, le 3 juin 2020.

Le ministère avait précédemment approuvé un essai clinique pour évaluer le Nafamostat car il pourrait bloquer la protéine du sérine-type 2 de protéase de transmembrane (TMPRSS2) utilisée par le Covid-19 pour infiltrer les cellules humaines.

Comme la nouvelle voie du coronavirus pour entrer dans le corps humain a été révélée, les chercheurs explorent activement les médicaments existants qui ciblent la TMPRSS2 impliquée dans la pénétration cellulaire du virus.

Plus tôt, la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis a publié un rapport selon lequel sur 24 candidats antiviraux, le Nafamostat a montré une efficacité antivirale 100 fois supérieure à celle du Remdesivir.

Actuellement, trois séries de recherches par des organismes scientifiques sont en cours, et d'autres entreprises locales de biotechnologie ont également rejoint la course pour développer des vaccins contre le Covid-19.

Cependant, leurs recherches en sont à un stade relativement précoce pour le moment, loin derrière leurs rivaux étrangers, selon les experts.

«Le gouvernement s'engage à tout mettre en œuvre pour répondre efficacement à la crise pandémique en utilisant toutes les ressources biotechnologiques», a assuré le ministre de la Science et des TIC, Choi Ki-young, lors de la réunion.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page