Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre de l'Unification tient une visioconférence avec le chef du PAM

Actualités 03.06.2020 à 20h53
Le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul tient une visioconférence avec David Beasley, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, à Séoul, le 3 juin 2020.

SEOUL, 03 juin (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul a tenu ce mercredi une visioconférence avec le chef du Programme alimentaire mondial (PAM) pour discuter des moyens de fournir une aide à la Corée du Nord, a fait savoir le ministère.

Lors de la réunion en ligne, David Beasley, le directeur exécutif de l'organisme onusien, a expliqué la nécessité de coopérer pour fournir une assistance à la Corée du Nord sur fond de pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) et appelé la Corée du Sud à jouer un rôle actif, a indiqué le ministère dans un communiqué de presse.

«Le gouvernement sud-coréen a une vision claire pour constuire une "communauté biotique sur la péninsule coréenne" à travers la coopération avec la Corée du Nord et la communauté internationale», a déclaré Kim, qui a salué le rôle du PAM dans l'aide à la Corée du Nord.

Le ministère n'a pas dévoilé les enjeux discutés lors de la réunion.

Les deux parties ont signé un mémorandum d'entente (MoU) pour renforcer la coopération durant les cinq ans à venir.

Les discussions ont été organisées à la demande de l'organisme d'aide alimentaire des Nations unies et sous forme de visioconférence en raison du Covid-19, selon le ministère.

La réunion intervient alors que la Corée du Nord est confrontée à une pénurie alimentaire chronique causée par les sanctions internationales sévères et les conditions météorologiques défavorables. La situation semble s'aggraver du fait de la pandémie de coronavirus, ce qui a conduit Pyongyang à fermer ses frontières avec la Chine, empêchant les importations régulières de produits alimentaires.

Lors de sa visite en Corée du Sud en mai 2019, Beasley a rencontré Kim et d'autres responsables du gouvernement et exprimé ses préoccupations sur la pénurie alimentaire au Nord.

Sa visite à Séoul a eu lieu suite à un rapport publié par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) sur la mauvaise situation alimentaire en Corée du Nord.

Près d'un mois après, le gouvernement sud-coréen a annoncé un plan d'aide à la Corée du Nord de 50.000 tonnes de riz via le PAM. L'envoi n'a pas pu être réalisé en raison des relations intercoréennes tendues.

Le gouvernement a aussi fait un don de 8 millions de dollars au PAM et au Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) pour leurs projets en Corée du Nord afin de soutenir la nutrition des enfants et des femmes enceintes et soigner leurs problèmes de santé.

La pénurie alimentaire chronique semble avoir des répercussions sur la santé publique.

La FAO et deux autres organisations, Johns Hopkins Alliance for a Healthier World et Global Alliance for Improved Nutrition, ont déclaré dans un récent rapport que près de 48% de la population nord-coréenne est confrontée à une «sous-alimentation».

Le chiffre est bien plus élevé que la moyenne mondiale de 11% et la moyenne de l'Asie de l'Est de 8,4%.

Le rapport partage la même évaluation de la FAO faite plus tôt cette année selon laquelle la Corée du Nord est l'un des 44 pays qui ont besoin d'une aide alimentaire.

Le régime nord-coréen a affirmé avoir enregistré une récolte exceptionnelle l'année dernière mais le ministère de l'Unification a estimé que le Nord devrait manquer de 860.000 tonnes de céréales cette année.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page