Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Coronavirus : début de l'enregistrement obligatoire par code QR dans les lieux de divertissement

Actualités 10.06.2020 à 16h06

SEOUL, 10 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud a commencé ce mercredi l'enregistrement des visiteurs dans les bars, clubs et autres lieux de divertissement via le code QR (Quick Response), dans le cadre des efforts du pays pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), ont annoncé les autorités sanitaires.

Environ 80.000 établissements à travers tout le territoire sont tenus d'utiliser un registre d'entrée basé sur le code QR des smartphones pour tous les visiteurs afin de conserver une trace de leurs données personnelles.

Au début du mois, le pays a mis en place des registres d'entrée basés sur le code QR dans ces établissements de la région métropolitaine de Séoul et de certaines villes dans le cadre de ses derniers efforts pour suivre et contenir le nouveau coronavirus.

Outre les installations de divertissement, les complexes sportifs intérieurs et certains auditoriums doivent adopter ces registres d'entrée.

Selon les autorités sanitaires, certains endroits désignés par les autorités locales comme zones à haut risque sont également soumis à la mesure obligatoire.

Un responsable de la municipalité de Gwangju, à 330 kilomètres au sud de Séoul, vérifie si un registre de code QR fonctionne dans un établissement de karaoké, le 9 juin 2020. (Photo fournie par le bureau du quartier Buk. Revente et archivage interdits)

Les visiteurs des installations doivent obtenir un code QR unique via des applications pour smartphone et le soumettre au lieu. Le responsable du lieu scanne ensuite le code et l'inclut dans un registre client numérique accessible en cas de besoin.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l'utilisation du code QR ou refusent d'utiliser cette méthode, les exploitants des sites concernés devront tenir des registres écrits afin de les enregistrer et de pouvoir les contacter ultérieurement.

La mesure intervient alors que les infections en grappes liées aux boîtes de nuit et aux bars du quartier branché d'Itaewon, à Séoul, se sont multipliées dans et autour de la capitale. Mardi, un total de 277 cas de Covid-19 étaient en relation avec Itaewon.

Les autorités sanitaires procéderont à des inspections sur place pour s'assurer que certaines entreprises se conforment aux directives renforcées, celles qui ne remplissent pas les conditions devant s'acquitter d'une amende pouvant aller jusqu'à 3 millions de wons (2.500 dollars) ou pourront être condamnées à suspendre leurs activités.

Outre les bars et les clubs, les instituts privés ont recu la forte recommandation d'adopter des registres de code QR qui peuvent mieux protéger les élèves des infections virales.

Le ministère de l'Education a déclaré que les registres électroniques pourraient grandement améliorer l'efficacité du traçage et aider les instituts privés à conserver les données liées.

Le gouvernement s'emploie aussi à encourager les lieux de culte, les cinémas, les hôpitaux et les bibliothèques à adopter les registres de code QR à l'avenir.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page