Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Cheong Wa Dae annonce un contrôle plus strict des envois de prospectus anti-Pyongyang

Actualités 11.06.2020 à 19h58
Kim You-geun, directeur adjoint du bureau de la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, prend la parole lors d'un point de presse, le 11 juin 2020 au bureau présidentiel.

SEOUL, 11 juin (Yonhap) -- Cheong Wa Dae a averti ce jeudi que le gouvernement contrôlera strictement l'envoi des tracts anti-Pyongyang vers la Corée du Nord.

Il s'agit de la première déclaration officielle suite à la menace de Pyongyang de couper toutes lignes de communication intercoréennes.

Le bureau du président Moon Jae-in a exprimé de «profonds regrets» à propos de l'envoi continu des prospectus anti-Pyongyang par des activistes sud-coréens dont la plupart sont des transfuges nord-coréens, évoquant les accords intercoréens qui visent à arrêter de tels actes.

Cet envoi constitue non seulement une violation de la loi sud-coréenne, y compris la loi sur la coopération et les échanges intercoréens, mais aussi un non-respect des accords signés entre les deux Corées, a déclaré Kim You-geun, directeur adjoint du bureau de la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, dans un communiqué.

«Cela ne contribue pas non plus à nos efforts pour réaliser la paix et la prospérité sur la péninsule coréenne», a-t-il ajouté à l'issue d'une réunion du comité permanent du Conseil national de sécurité (NSC).

Le gouvernement «contrôlera entièrement» l'envoi des prospectus et autres de l'autre côté de la frontière, a continué Kim, qui est aussi le chef du secrétariat du NSC.

Il a demandé aux groupes civiques de respecter rigoureusement les lois nationales, disant que le Nord a arrêté l'envoi de ses prospectus de propagande vers le Sud depuis que la Déclaration de Panmunjom a été prononcée en 2018 par les dirigeants des deux Corées suite à leur sommet historique dans le village de la trêve.

Il a aussi réaffirmé l'engagement de la Corée du Sud à continuer à mettre en œuvre tous les accords intercoréens signés en vue de maintenir la paix et d'éviter les affrontements militaires.

Kim n'a pas reçu de questions de la part des journalistes après avoir lu le communiqué dans la salle de presse Chunchugwan à Cheong Wa Dae.

La réunion du NSC a été présidée par Chung Eui-yong, directeur du bureau de la sécurité nationale de Cheong Wa Dae.

Parmi les autres participants se trouvaient Noh Young-min, le secrétaire général de Cheong Wa Dae, et Suh Hoon, le chef du Service national du renseignement (NIS), ainsi que Kang Kyung-wha, la ministre des Affaires étrangères, Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification et Jeong Kyeong-doo, le ministre de la Défense, selon le bureau présidentiel.

Ont aussi participé à la réunion Chin Young, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, et Moon Seong-hyeok, le ministre des Océans et de la pêche.

Plus tôt dans la journée, le ministère de l'Unification a déposé une plainte auprès de la police contre deux groupes de transfuges nord-coréens pour l'envoi des tracts.

Il les a accusés d'avoir envoyé des ballons contenant des messages critiquant le régime nord-coréen et de petites radios. Ils ont aussi tenté d'envoyer des bouteilles en plastique contenant du riz et des masques faciaux.

Le ministère a indiqué que cet acte constitue une violation de la loi sur la coopération et les échanges intercoréens qui interdit d'envoyer des produits en Corée du Nord sans autorisation du gouvernement, ainsi que la loi sur la gestion des déchets maritimes et la loi sur la sécurité aérienne.

(Photomontage)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page