Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le chef de la BOK voit «de nombreux obstacles» à la reprise économique et promet de gros efforts

Actualités 12.06.2020 à 09h37

SEOUL, 12 juin (Yonhap) -- L'économie sud-coréenne s'est peut-être stabilisée plus rapidement et mieux que prévu face à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), mais les incertitudes entourant son chemin vers la reprise restent très élevées, a estimé le gouverneur de la Banque de Corée (BOK), Lee Ju-yeol, ce vendredi, promettant des efforts tous azimuts pour soutenir l'économie.

«Actuellement, le monde entier est confronté à une crise sanitaire sans précédent. De nombreux pays sont confrontés à des ralentissements économiques sans précédent en raison du confinement et de la distanciation sociale», a rappelé chef de la BOK dans un message diffusé à l'occasion du 70e anniversaire de la fondation de la banque centrale sud-coréenne.

Le gouverneur de la Banque de Corée (BOK) Lee Ju-yeol. (Photo fournie par la BOK. Revente et archivage interdits)

«Heureusement, les incertitudes sur notre marché financier se stabilisent grâce aux mesures actives du gouvernement et de la Banque de Corée. Cependant, il peut y avoir de nombreux obstacles avant que le pays surmonte complètement la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19», a-t-il ajouté.

Les remarques de Lee sont intervenues environ deux semaines après que la banque centrale a révisé à la baisse ses perspectives de croissance pour 2020, prévoyant une contraction de 0,2% de la quatrième économie d'Asie par rapport à l'année précédente, contre une prévision de croissance de 2,1% en février.

«Le moment et la vitesse de notre reprise économique seront largement déterminés par l'évolution future de la pandémie», a déclaré Lee dans son discours.

Dans son estimation de croissance publiée le 28 mai, la banque centrale avait noté que l'économie du pays pourrait encore afficher une croissance positive de 0,5% en glissement annuel si le pic mondial de la pandémie était atteint avant la fin juin et la Corée du Sud n'affrontait pas de deuxième vague majeure d'infections. Il a toutefois estimé que l'économie coréenne pourrait se contracter jusqu'à 1,8% dans le cas contraire.

«Premièrement, la BOK doit répondre à toutes ses exigences en tant que banque centrale pour aider à surmonter la crise. Sa politique monétaire devra être appliquée avec un assouplissement jusqu'à ce que notre économie surmonte la crise causée par le virus et montre des signes de reprise», a indiqué le patron de la banque centrale.

«Il devra également utiliser de manière adéquate d'autres moyens politiques, si nécessaire, pour assurer la stabilité des marchés financiers et maintenir les flux de crédit», a-t-il ajouté.

La BOK a procédé à deux séries de baisses de taux depuis que le pays a signalé son premier cas confirmé de Covid-19 le 20 janvier, envoyant le taux directeur à un nouveau plus bas niveau historique de 0,50%.

Elle a également injecté plus de 20 milliards de dollars, en utilisant son nouvel accord d'échange de devises bilatéral avec la Fed américaine, d'une valeur de 60 milliards de dollars.

«Notre économie est maintenant confrontée à une situation très grave. Néanmoins, nous devons tous avoir un sens clair du devoir», a mis en avant Lee.

«Nous devons faire de notre mieux à notre niveau pour que les décisions que nous prenons aujourd'hui soient considérées comme réussies afin de soutenir la lutte contre la crise et se préparer à l'ère post-coronavirus», a-t-il affirmé.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page