Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre de l'Unification rappelle l'esprit du 1er sommet intercoréen

Actualités 15.06.2020 à 14h23
Le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul prononce un discours, le lundi 15 juin 2020, lors d'un événement organisé par le Parti démocrate (PD) pour marquer le 20e anniversaire du sommet intercoréen tenu en 2000.

SEOUL, 15 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud et la Corée du Nord ne doivent pas oublier l'esprit de réconciliation ancré dans le premier sommet intercoréen il y a deux décennies, a souligné ce lundi le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul, alors que les tensions augmentent après que Pyongyang a menacé de prendre une action militaire contre le Sud.

Kim a fait cette remarque lors d'un discours marquant le 20e anniversaire de la déclaration intercoréenne du 15-Juin adoptée durant le sommet à Pyongyang en 2000 entre le président sud-coréen de l'époque Kim Dae-jung et le dirigeant nord-coréen d'alors Kim Jong-il.

«Ce que nous devons faire, c'est se rappeler de l'esprit du 15-Juin à un moment où les relations Sud-Nord sont sur le point de perdre leurs directions», a déclaré le ministre durant un événement pour marquer l'anniversaire.

«La déclaration commune du 15-Juin est un événement historique qui a été un moment décisif de l'histoire de la division», a-t-il été ajouté. «A travers la déclaration du 15-Juin et son processus de mise en œuvre, nous avons appris que la paix ne peux pas être instaurée seule.»

Kim a noté que l'esprit du sommet n'était pas un asservissement à celui qui est plus puissant mais une autonomie, non une confrontation mais la paix, et non une division mais l'unification, en ajoutant : «Nous devons garder cela à l'esprit si nous ne souhaitons pas perdre nos directions sur fond de crise actuelle.»

La Corée du Nord a accusé la Corée du Sud presque tous les jours au cours des dernières semaines, en dénonçant les envois de tracts anti-Pyongyang vers le régime communiste comme un acte hostile violant les accords de paix conclus lors des sommets intercoréens de 2018.

La semaine dernière, le Nord a coupé toutes les lignes de communication intercoréennes, une des premières mesures que le Nord s'est engagé à prendre contre le Sud.

Kim Yo-jong, sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a fait monter les tensions intercoréennes en disant qu'il est grand temps de rompre avec la Corée du Sud et elle a donné des instructions à l'armée pour prendre des mesures nécessaires afin de punir le Sud.

Le ministère de l'Unification a exhorté Pyongyang à respecter les accords intercoréens. Les relations entre les deux Corées sont gelées, alors que le Nord ne répond toujours pas aux propositions de la Corée du Sud pour tenir des pourparlers et continuer la coopération transfrontalière depuis le sommet sans accord entre Pyongyang et Washington en février 2019.

Le ministre de l'Unification a déclaré que la paix pouvait être réalisée seulement à travers le respect et la reconnaissance mutuels, en soulignant l'importance du dialogue et des négociations.

Le porte-parole du ministère, Yoh Sang-key, a fait savoir aux journalistes durant un point de presse régulier que la Corée du Sud était toujours déterminée à appliquer tous les accords intercoréens.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page