Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les envoyés nucléaires de la Corée du Sud et des Etats-Unis discutent du sérieux de la situation dans la péninsule

Actualités 21.06.2020 à 15h44

SEOUL, 21 juin (Yonhap) -- Les principaux envoyés nucléaires de la Corée du Sud et des Etats-Unis ont reconnu la gravité de la situation dans la péninsule coréenne, dans un contexte de tensions croissantes causées par la démolition par la Corée du Nord du bureau de liaison conjoint et par une rhétorique belliqueuse, a déclaré ce dimanche une source diplomatique.

Le négociateur nucléaire en chef de la Corée du Sud, Lee Do-hoon, s'est entretenu jeudi avec son homologue américain, Stephen Biegun, au cours de son voyage à Washington qui est intervenu suite à l'explosion mardi du bureau dans la ville frontalière de Kaesong en Corée du Nord et aux menaces d'action militaire contre la Corée du Sud.

Lee est rentré samedi. Il n'a pas répondu aux questions des journalistes concernant ses discussions avec Biegun.

«Oui, il est évident que la situation dans la péninsule est grave», a déclaré la source à l'agence de presse Yonhap, en évoquant ce dont il a été question lors de la rencontre entre Lee et Biegun.

La source a refusé de commenter davantage les discussions, disant «Attendons de voir».

Les responsables sud-coréens et américains sont restés discrets quant aux discussions entre Lee et Biegun, pour semblerait-il éviter de provoquer la colère du Nord, qui a reproché à la Corée du Sud sa «servitude et soumission» envers les Etats-Unis.

Le voyage inopiné de Lee à Washington malgré la pandémie Covid-19 a fait naître des spéculations sur le fait que les deux envoyés nucléaires pourraient explorer les moyens de prévenir une nouvelle escalade des tensions transfrontalières par le biais d'une coopération avec la Chine ou d'autres mesures.

David Stilwell, le secrétaire d'Etat assistant américain pour l'Asie de l'Est, a déclaré jeudi que la Corée du Nord semble être un domaine de coopération «évident» entre Washington et Pékin.

«Si les Etats-Unis et la Chine peuvent travailler ensemble sur ce sujet, il semble que la Corée du Nord comprendrait l'importance et la nécessité de revenir à la table des négociations et de discuter de son programme nucléaire», a-t-il déclaré lors d'un briefing sur la réunion de mercredi entre le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et Yang Jiechi, membre du Politburo du Parti communiste chinois.

Pyongyang a fait monter les tensions ces dernières semaines, s'indignant de la «connivence» de Séoul avec les transfuges et les activistes nord-coréens qui envoient des tracts anti-Pyongyang vers la Corée du Nord.

L'armée sud-coréenne maintient une vigilance accrue face à la possibilité de provocations nord-coréennes, telles qu'un essai de missile balistique lancé par un sous-marin.

Le principal envoyé nucléaire de la Corée du Sud, Lee Do-hoon, s'adresse à la presse à son arrivée à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 20 juin 2020.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page