Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pyongyang s'apprête à envoyer vers la Corée du Sud 12 mlns de tracts avec 3.000 ballons

Actualités 22.06.2020 à 09h42

SEOUL, 22 juin (Yonhap) -- La Corée du Nord se prépare à envoyer quelque 12 millions de tracts de propagande vers la Corée du Sud à l'aide d'environ 3.000 ballons et d'autres moyens, a rapporté ce lundi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), en ajoutant que «le temps de la punition de représailles» approche rapidement.

La Corée du Nord a menacé d'envoyer des prospectus de propagande vers le Sud dans le cadre d'une mesure de représailles suite à l'échec de la Corée du Sud à arrêter des transfuges nord-coréens et d'autres militants d'envoyer des tracts anti-Pyongyang vers le pays communiste malgré leur accord signé lors d'un sommet en 2018 pour interdire ce type d'activité.

«Les institutions de publication et d'imprimerie à tous les niveaux dans la capitale ont imprimé 12 millions de tracts reflétant tout type de colère et de haine du peuple de tous les milieux», a déclaré la KCNA.

«Divers équipements et moyens de distribution de tracts, y compris plus de 3.000 ballons de différents types capables de disperser des tracts bien à l'intérieur de la Corée du Sud, ont été préparés», a-t-elle ajouté. «Le temps de la punition de représailles approche.»

Elle n'a pas mentionné quand les prospectus seraient envoyés, mais des observateurs estiment que ce sera dans quelques jours ou jeudi, le jour du 70e anniversaire du début de la guerre de Corée (1950-1953).

Samedi, le ministère sud-coréen de l'Unification a dit regretter le plan de la Corée du Nord d'envoyer des tracts et a demandé à Pyongyang de le retirer immédiatement en le définissant comme une violation de l'accord intercoréen.

Le département du Front uni du Nord, chargé des affaires intercoréennes, a rejeté cette demande et a déclaré n'avoir aucune intention d'annuler ou ajuster le plan d'envoi de tracts, en décrivant l'accord comme une «lettre morte». Le média d'Etat a dévoilé également des prospectus montrant le visage du président Moon Jae-in avec des rhétoriques dénigrantes.

L'envoi de tracts de propagande vers le Sud est l'une des mesures de représailles que le Nord a promis de prendre en réponse aux prospectus anti-Pyongyang que des transfuges au Sud ont envoyés via de grands ballons vers le Nord.

Le Nord a fustigé le Sud pour avoir échoué à empêcher des groupes de transfuges et d'autres militants d'envoyer des tracts de propagande critiquant ses dirigeants.

La Corée du Nord a traité la Corée du Sud d'«ennemi» et a coupé toutes les lignes de communication transfrontalières à cause d'envois de tracts. La semaine dernière, elle a même détruit le bureau de liaison conjoint à sa ville frontalière de Kaesong qui avait ouvert suite à un sommet tenu en 2018 entre leurs dirigeants.

Le gouvernement sud-coréen cherche à légiférer sur l'interdiction de l'envoi de tracts et a porté plainte contre deux groupes de transfuges qui ont mené cette activité. Le Nord a critiqué toutefois Séoul pour avoir réagi trop tard et répondu avec «des excuses un peu plus améliorées».

Des tracts anti-Séoul sont empilés dans une institution d'imprimerie en Corée du Nord sur cette photo publiée le 20 juin 2020 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page