Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Moon affirme que la révision du droit du travail est cruciale pour les conventions de l'OIT

Actualités 23.06.2020 à 19h20

SEOUL, 23 juin (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a souligné ce mardi l'importance de réviser les principales lois du pays relatives au travail afin de permettre aux chômeurs et aux travailleurs licenciés d'adhérer à des syndicats et d'améliorer les droits généraux des employés, alors que le gouvernement fait pression pour que soient ratifiées certaines conventions de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Le président Moon Jae-in annonce l'ouverture de la réunion du cabinet à Cheong Wa Dae à Séoul, le 23 juin 2020.

Selon le porte-parole adjoint du président Yoon Jae-kwan, le président s'exprimait lors d'une réunion hebdomadaire du cabinet qui se tenait au bureau présidentiel.

Lors de la réunion, les projets de loi sur les syndicats, les syndicats de fonctionnaires et les syndicats d'enseignants ont été approuvés.

L'administration libérale de Moon souhaite achever la ratification de trois conventions fondamentales de l'OIT, auxquelles résistent les groupes de pression du monde des affaires.

Les conventions sont la n° 87 sur la liberté d'association, la n° 98 sur le droit d'organisation et de négociation collective et la n° 29 sur l'interdiction du travail forcé.

Moon affirme que la révision du droit du travail est cruciale pour les conventions de l'OIT - 2

Moon a décrit les projets de loi comme «une législation urgente».

«Chacun des projets de loi est très important», non seulement pour protéger les droits fondamentaux du travail, mais aussi dans le processus de ratification des conventions de l'OIT, a-t-il déclaré.

Le président a souligné la pression exercée par l'Union européenne.

La ratification des conventions est nécessaire pour résoudre un conflit commercial avec l'UE lié à l'accord bilatéral de libre-échange (ALE), a-t-il ajouté.

L'UE a appelé la Corée du Sud à ratifier les conventions, affirmant que son refus de le faire est une violation de l'ALE.

Moon a demandé aux membres du cabinet de souligner l'importance de cette démarche en persuadant l'Assemblée nationale d'adopter les projets de loi, a déclaré Yoon.

La Corée du Sud a rejoint l'OIT en 1991, mais doit encore ratifier quatre des huit conventions fondamentales.

Le gouvernement a soumis l'an dernier les projets de loi de révision à l'Assemblée nationale, qui n'ont pas été adoptés du fait de l'opposition du Parti unifié du futur, le principal parti d'opposition conservateur.

Après l'abandon automatique des projets de loi à la fin de la 20e législature, le gouvernement a repris la procédure administrative pour soumettre les projets de loi au nouveau Parlement.

Le gouvernement prévoit également de soumettre à l'Assemblée nationale une motion de ratification des trois conventions de l'OIT lors d'une réunion du cabinet au début du mois prochain.

Dans l'actuel Parlement de 300 sièges qui a débuté à la fin du mois dernier, le Parti démocrate au pouvoir détient 186 sièges.

Il n'est toutefois pas certain que l'Assemblée nationale adopte les projets de loi.

Les chefs d'entreprise sont fermement opposés à ces projets de loi, estimant qu'il est prématuré pour le pays de les adopter. Ils affirment qu'il est nécessaire d'introduire des mesures légales suffisantes pour contrer les grèves illégales et autres actions collectives des travailleurs.

Ils citent également l'aggravation de la crise économique due à la pandémie de Covid-19.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page