Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : moins de 50 nouveaux cas mais les clusters persistent

Actualités 29.06.2020 à 14h01

SEOUL, 29 juin (Yonhap) -- Les cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) sont retombés en dessous de 50 lundi, mais une augmentation continue des clusters d'infections, pour la plupart liés à des temples protestants, met la capacité de lutte contre le virus du pays à l'épreuve.

Le pays a ajouté 42 cas, dont 30 infections locales, portant le nombre total de cas à 12.757, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le chiffre a marqué une forte baisse par rapport aux 62 nouveaux cas rapportés dimanche et 51 infections additionnelles identifiées samedi. Cela pourrait être dû aux tests moins intensifs au cours du week-end.

Les autorités sanitaires du pays demeurent préoccupées par l'augmentation constante des infections locales et importées qui pourraient entraîner une autre vague de contaminations cet été.

Le nombre total de cas dans le monde a dépassé le seuil des 10 millions dimanche, moins de sept mois après l'apparition en Chine à la fin de l'année dernière, alors que le virus se propage à un rythme alarmant.

Parmi les cas locaux, 21 ont été rapportés dans la région métropolitaine de Séoul. Deux ont été rapportés à Daejeon, à 164 km au sud de Séoul et trois à Gwangju, à 329 km au sud-ouest du pays, selon les KCDC.

Les clusters d'infections liés aux temples protestants dans le grand Séoul ont émergé comme un fléau dans les efforts du pays pour empêcher une plus grande propagation du virus.

Les cas liés à un lieu de culte situé dans l'arrondissement de Gwanak, dans le sud-ouest de Séoul, ont atteint 27 dimanche midi. Les infections sont en lien avec des contacts étroits à travers des activités de chorale et un programme de conférence de deux jours, selon les KCDC.

D'autres infections groupées à petite échelle ont été également rapportées dans la capitale et ses environs.

«Les infections liées aux petits rassemblements ont augmenté, rendant difficile la lutte contre la transmission du virus. Il est inquiétant que le virus se propage dans les régions au-delà de la zone métropolitaine de Séoul», a souligné Yoon Tae-ho, un haut responsable du ministère de la Santé et des Affaires sociales, lors d'un point de presse.

Yoon a déclaré que le gouvernement envisageait l'adoption de mesures pour enrayer la propagation du virus dans les temples protestants et autres installations religieuses.

Le gouvernement demeure prudent sur la désignation des installations religieuses comme des endroits «à haut risque» alors que cela pourrait enfreindre la liberté religieuse.

La Corée du Sud a été frappée par des clusters d'infections multiples et sporadiques depuis qu'elle a allégé son programme de distanciation sociale le 6 mai. La région métropolitaine de Séoul représente la plupart des nouveaux cas ajoutés ce mois-ci.

Les autorités sanitaires ont averti qu'elles pourraient imposer des mesures de prévention renforcées par rapport à celles actuellement en vigueur à Séoul et dans ses environs, à travers le pays si la situation s'aggrave.

Les autorités sanitaires ont dévoilé un programme de distanciation sociale comportant trois niveaux dimanche, en disant qu'elles pourraient renforcer le degré de distanciation sociale selon la gravité de l'épidémie.

Le pays est au niveau 1 à l'heure actuelle, dans lequel le nombre d'infections journalières, généralement en dessous de 50, est gérable sous le système médical actuel.

Le niveau 2 sera appliqué si les infections journalières dépasse la barre des 50 pendant 14 jours consécutifs, mais restent en dessous de 100. Le niveau 3 signifie qu'il y a des infections de masse, avec les cas journaliers dépassant le seuil des 100, selon les KCDC.

Le pays a également décidé dimanche de permettre aux spectateurs d'assister à des événements sportifs, mais en nombre limité, dès cette semaine, à condition que des mesures strictes de prévention des infections soient prises.

Le pays se bat également pour endiguer la propagation des infections importées. Lundi, 12 cas importés ont été rapportés.

Sur 22 cas importés signalés dimanche, 18 cas sont provenus de pays asiatiques, dont quatre de l'Arabie saoudite et deux du Pakistan.

Au moins 19 cas sont liés au cluster d'infections des navires battant pavillon russes amarrés à Busan.

Les infections importées, qui étaient autrefois la principale source de cas de virus dans le pays, ont baissé à un chiffre au début de ce mois-ci après que le pays a renforcé les mesures de quarantaine sur toutes les arrivées internationales en avril.

Mais ces infections sont de nouveau à deux chiffres depuis mi-juin.

La Corée du Sud, par ailleurs, n'a rapporté aucun décès additionnel, maintenant le cumul des cas mortels à 282. Le taux de mortalité s'est élevé à 2,21%.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 11.429, soit 65 de plus qu'un jour plus tôt. La Corée du Sud a effectué 1.259.954 tests depuis le 3 janvier.

Des personnes font la queue dans un centre de dépistage du Covid-19 à Gwangju, au sud-ouest du pays le lundi 29 juin 2020.
Des officiels sanitaires désinfectent des zones entourant une église baptiste située à Suwon, le dimanche 28 juin 2020, après que deux fidèles ont été testés positifs au Covid-19 la veille.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page