Go to Contents Go to Navigation

Le Japon se montre «effronté» en s'opposant à l'idée de Trump d'inclure la Corée du Sud au G7

International 29.06.2020 à 18h09

SEOUL, 29 juin (Yonhap) -- La protestation du Japon contre l'adhésion de la Corée du Sud à un sommet élargi du Groupe des Sept (G7) reflète son comportement typiquement «effronté», a déclaré ce lundi un responsable du bureau présidentiel.

Le responsable réagissait à une information selon laquelle l'administration japonaise a fait part de son objection à l'idée du président américain Donald Trump d'inviter le président Moon Jae-in au sommet envisagé.

Trump avait annoncé précédemment qu'il souhaitait inclure les dirigeants de la Corée du Sud, de l'Australie, de l'Inde et probablement de la Russie à la liste des participants à l'événement, qu'il espère accueillir à l'automne.

Tokyo a cependant officiellement informé Washington de son opposition à l'inclusion de Séoul, affirmant qu'elle n'est «pas au diapason des membres du G7» sur les questions de la Chine et de la Corée du Nord, selon l'agence de presse japonaise Kyodo News.

«Il n'y a plus à être surpris par l'attitude du Japon de ne pas admettre ou expier ses méfaits», a déclaré le responsable, décrivant le Japon comme habitué à «nuire» à un pays voisin.

«La position éhontée du Japon est à un niveau des plus élevés au monde», a ajouté le responsable. «Je ne m'attends pas à un impact majeur (sur le plan de Trump d'élargir le G7 et d'inclure la Corée du Sud), car la communauté internationale, en particulier les nations avancées, est assez consciente de ce niveau du Japon».

Le 1er juin, lors d'un entretien téléphonique avec Moon, le président américain a fait part de cette idée, décrivant le système actuel du G7 de «dépassé». Moon a accepté sa proposition. Il reste à savoir si Trump pourra organiser le sommet aux alentours de la réunion de l'Assemblée générale des Nations unies en septembre ou même après l'élection présidentielle de novembre. Le calendrier dépendra de la situation liée à l'épidémie de Covid-19.

Les membres actuels du G7 sont la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon, le Canada, l'Allemagne et l'Italie.

Le bureau présidentiel Cheong Wa Dae à Séoul. (Photo d'archives Yonhap)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page