Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Yonhap organise le Symposium sur la paix 2020

National 30.06.2020 à 17h22
Pour la paix dans la péninsule
Le vice-ministre de la Santé et des Affaires sociales Kim Ganglip donne un discours spécial sur la réponse au nouveau coronavirus (Covid-19) durant le symposium sur la paix dans la péninsule coréenne organisé par l'agence de presse Yonhap à l'hôtel Lotte, dans le centre de Séoul, le mardi 30 juin 2020.
Moon Chung-in, conseiller spécial de la présidence sud-coréenne pour l'unification, donne un discours liminaire lors du symposium sur la paix dans la péninsule coréenne organisé par l'agence de presse Yonhap à l'hôtel Lotte, dans le centre de Séoul, le mardi 30 juin 2020.

SEOUL, 30 juin (Yonhap) -- L'agence de presse Yonhap a organisé ce mardi le Symposium sur la paix dans la péninsule coréenne 2020 pour explorer les moyens de promouvoir la réconciliation intercoréenne et une paix durable sur la péninsule coréenne à l'ère post-coronavirus.

Le forum s'est déroulé à l'hôtel Lotte, dans le centre de Séoul, sous le thème «L'ère post-coronavirus, une nouvelle opportunité pour la péninsule coréenne ?» Il a rassemblé des officiels du gouvernement, députés et universités de renom, dont le vice-ministre de la Santé et des Affaires sociales Kim Ganglip et le conseiller présidentiel spécial aux affaires étrangères et à la sécurité nationale, Moon Chung-in.

Le forum, coorganisé avec le ministère de l'Unification, est intervenu alors que les incertitudes s'accroissent sur l'initiative de Séoul pour le rapprochement intercoréen en raison de l'indignation du Nord sur les prospectus de propagande envoyés par des transfuges et activistes au Sud et de l'impasse dans les négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang.

«Cette année marque le 70e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée. Nous avons toujours les plaies de la guerre et la situation sur la péninsule coréenne n'est pas facile», a déclaré Cho Sung-boo, président et PDG de Yonhap, dans son discours d'ouverture.

«J'ai hâte d'écouter les points de vue de députés et experts sur les relations intercoréennes et de trouver des solutions sur la voie vers la réconciliation, la coopération et la paix sur la péninsule coréenne à l'ère post-pandémie», a-t-il dit.

Le Premier ministre Chung Sye-kyun, qui était également présent à l'ouverture, a souligné que l'instauration d'une paix permanente était le chemin que toutes les deux Corées doivent prendre et exhorté la Corée du Nord à revenir au dialogue pour œuvrer ensemble en vue de réaliser l'objectif.

«La direction est claire et ne peut pas être arrêtée. Nous ne devons pas faire marche arrière après trois ans d'efforts extrêmes que nous avons déployés. Même si c'est lent, nous devons faire chacun un pas vers le chemin de la paix», a-t-il affirmé dans un discours de félicitations.

«Le gouvernement fera de son mieux pour gérer la situation sur la péninsule coréenne de manière stable. J'espère que la Corée du Nord reviendra à la table du dialogue aussitôt que possible pour résoudre les problèmes difficiles auxquels les deux Corées font face à travers la communication et la coopération.»

Le conseiller présidentiel spécial aux affaires étrangères et à la sécurité nationale a de son côté déclaré que la Corée du Nord devait s'expliquer à propos de la destruction du bureau de liaison conjoint à Kaesong.

«Le bureau de liaison de Kaesong ne signifie pas juste sa valeur financière de 17 milliards de wons (1,42 million de dollars). Le bureau de liaison a été construit avec l'argent des contribuables sud-coréens comme un symbole de la réconciliation intercoréenne et de la paix», a souligné Moon dans son discours liminaire.

«Il est difficile pour notre peuple d'accepter le fait que le Nord l'a unilatéralement fait exploser, comme un spectacle», a-t-il poursuivi. «Le Nord doit s'expliquer.»

La destruction du bureau de liaison fait partie d'une série de mesures de représailles que le Nord a prises ou menacé de prendre en réponse aux envois de tracts anti-Pyongyang.

Dans une conférence spéciale sur la réponse du gouvernement sud-coréen au Covid-19, le vice-ministre de la Santé a fait part de ses inquiétudes sur le possible prolongement de la situation actuelle liée au Covid-19.

«Le plus grand défi devant nous est la peur que la pandémie de Covid-19 ne disparaisse pas de sitôt», a déclaré le vice-ministre. «A vrai dire, il nous reste un chemin à emprunter plus long que celui que nous avons déjà fait», a-t-il confié.

Kim a appelé à une coopération active de la population pour faire face à la crise sanitaire actuelle qui risque de s'étirer à l'avenir en attribuant la réussite que le pays a connue dans la réponse au Covid-19 jusqu'à présent à l'excellent système de soins de santé, aux technologies de l'information et de la communication avancées et à la coopération active de la population.

Lors de la première séance intitulée «Nouvelle guerre froide suite au Covid-19 et situation politique dans la péninsule coréenne», le directeur de l'Académie diplomatique nationale de Corée (KNDA), Kim Joon-hyung, a fait le point sur la politique internationale après le Covid-19 et présenté le processus de la paix sur la péninsule coréenne.

Song Young-gil, député cinq fois élu du Parti démocrate et président de la commission des affaires étrangères et de l'unification, et Park Jin, député quatre fois élu du Parti unifié du futur, ont dressé leurs perspectives sur les relations intercoréennes en tant que ténors du milieu politique, et parlé du rôle que le Parlement pourra jouer dans l'amélioration des liens Sud-Nord.

La seconde séance modérée par l'ancien ministre de l'Unification Lee Jong-seok a vu l'intervention du directeur de l'Institut coréen pour l'unification nationale (KINU), Koh Yu-hwan, sur les répercussions de la destruction du bureau de liaison conjoint à Kaesong. Lee Jeong-chul, professeur de l'université Soong-sil, et Na Hee-seung, directeur de l'Institut coréen de recherche ferroviaire (KRRI), ont participé aussi à la séance.

Le symposium s'est déroulé uniquement en présence des invités pour prévenir la propagation du Covid-19 mais a été retransmis en direct sur Internet à l'adresse suivante : https://www.onekorea2020.co.kr.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page