Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'héritier de Samsung effectue une nouvelle visite sur le terrain dans un climat d'incertitudes

Actualités 30.06.2020 à 16h57

SEOUL, 30 juin (Yonhap) -- Le vice-président de Samsung Electronics Co., Lee Jae-yong, a effectué mardi sa quatrième visite sur le terrain en deux semaines pour vérifier la stratégie future de la société sur fond d'incertitudes mondiales.

Lee, le chef de facto du groupe Samsung, le premier conglomérat du pays, a visité une usine de Semes Co., une filiale de Samsung Electronics Co. qui produit des semi-conducteurs et du matériel de fabrication d'écrans, à Cheonan, à quelque 90 kilomètres au sud de Séoul.

La visite de Lee est intervenue une semaine après celle de l'unité commerciale d'appareils électroménagers de Samsung à Suwon, au sud de Séoul.

«Nous ne pouvons pas prédire la fin de ces incertitudes», a déclaré Lee aux cadres lors de sa visite. «Nous avons un long chemin à parcourir. Si nous nous arrêtons ici, nous n'avons pas d'avenir.»

Le vice-président de Samsung Electronics Lee Jae-yong (2e en partant de la g.) écoute un briefing de la direction lors de sa visite dans une usine de production de Semes Co., une filiale du groupe Samsung qui fabrique des semi-conducteurs et du matériel de fabrication d'écrans à Cheonan, à environ 90 kilomètres au sud de Séoul, le 20 juin 2020. (Photo fournie par Samsung Electronics. Revente et archivage interdits)

Samsung a déclaré que la visite de Lee avait pour but de favoriser la compétitivité sud-coréenne dans les secteurs des matériaux, des pièces et des équipements.

La Corée du Sud a essayé de favoriser ces secteurs après que le Japon a annoncé en juillet 2019 qu'il réglementerait les exportations à destination du pays de trois matériaux industriels clés, la résine photosensible, le gaz de gravure et le polyimide fluoré, qui sont essentiels à la production de puces et d'écrans.

L'année dernière, Samsung a annoncé des plans d'investissement massifs dans les deux secteurs.

En avril 2019, Samsung Electronics a dévoilé son ambition de devenir le premier fabricant de puces logiques au monde d'ici 2030 en investissant 133.000 milliards de wons (111 milliards de dollars) et en renforçant sa compétitivité dans les systèmes LSI et les fonderies.

Samsung Display Co., filiale de Samsung Electronics dans la fabrication de panneaux d'affichage, a également annoncé l'année dernière qu'elle injecterait 13.000 milliards de wons d'ici 2025 pour moderniser ses installations de production d'écrans à cristaux liquides (LCD) et produire des panneaux d'affichage avancés, connus sous le nom d'écrans Quantum Dot (QD).

La dernière inspection commerciale sur place de Lee est également intervenue quatre jours après qu'un groupe indépendant, composé de militants civils, d'experts juridiques et autres, a conclu que les procureurs ne devraient pas l'inculper suite à la fusion controversée de deux unités de Samsung en 2015.

La décision du panel n'est pas juridiquement contraignante, ce qui signifie que les entrepreneurs locaux pourraient toujours inculper l'héritier.

Les procureurs soupçonnent Lee et la direction du groupe d'avoir été impliqués dans un programme visant à réduire intentionnellement la valeur de Samsung C&T Corp. avant sa fusion avec Cheil Industries Inc. en 2015, afin de faciliter la succession de Lee alors que son père, Lee Kun-hee, est gravement malade.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page