Go to Contents Go to Navigation

Bond des importations de céréales de la Corée du Nord en avril sur fond de pénurie alimentaire chronique

Actualités 01.07.2020 à 16h08

SEOUL, 01 juil. (Yonhap) -- Les importations de céréales de la Corée du Nord en provenance de Russie ont presque triplé en un an en avril, ont montré ce mercredi des données, dans un contexte de pénurie alimentaire chronique aggravée par des conditions météorologiques extrêmes et la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) entravant le commerce transfrontalier.

Selon les données de la Commission du commerce international (ITC) des Etats-Unis, le Nord a importé environ 7,41 millions de dollars de céréales de la Russie en avril, contre 2,55 millions de dollars d'importations déclarées un an plus tôt.

Le montant a dépassé de loin les 3,79 millions de dollars comptabilisés en 2019. Il était également légèrement inférieur aux 8,25 millions de dollars d'importations de céréales combinées en provenance de Russie au cours des cinq années précédentes.

Les données n'ont pas montré quelles céréales la Corée du Nord a importées, mais le blé représenterait la plus grande partie étant donné que la Russie est son plus grand producteur.

La Corée du Nord affirme avoir connu une récolte exceptionnelle l'année dernière, mais le Nord souffre d'une pénurie alimentaire chronique causée par des conditions météorologiques défavorables et des sanctions mondiales paralysantes limitant son accès aux engrais et à d'autres produits agricoles clés.

La situation est aggravée par la décision du Nord de fermer sa frontière avec la Chine fin janvier pour bloquer la propagation du coronavirus, qui, selon les observateurs, devrait entraver les importations de céréales.

Un responsable de Séoul a déclaré le mois dernier que la Corée du Nord serait confrontée à une pénurie d'environ 860.000 tonnes de céréales cette année.

L'estimation était basée sur une projection antérieure d'un institut public local selon laquelle le Nord a produit environ 4,64 millions de tonnes de céréales l'année dernière, ce qui est inférieur aux 5,5 millions de tonnes considérées comme la quantité minimale nécessaire pour nourrir ses 25 millions d'habitants.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page