Go to Contents Go to Navigation

(3e LD) Coronavirus : rebond des nouveaux cas avec des clusters en dehors de la région de Séoul

Actualités 01.07.2020 à 16h13
Des agents désinfectent le mardi 30 juin 2020 une école élémentaire à Daejeon où un de ses élèves a été testé positif au nouveau coronavirus (Covid-19) la veille.

SEOUL, 01 juil. (Yonhap) -- Le nombre de cas supplémentaires de nouveau coronavirus (Covid-19) a rebondi ce mercredi alors que les infections en grappes ont continué à augmenter dans des régions en dehors de la zone métropolitaine de Séoul, tout comme les cas importés.

Le pays a ajouté 51 cas, dont 36 infections locales, portant le nombre total de cas à 12.850, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le chiffre représente une augmentation par rapport aux 43 cas rapportés hier et 42 lundi.

Séoul et ses environs ont englobé la plupart des cas transmis localement le mois dernier mais de nouveaux foyers d'infection continuent à être signalés dans d'autres parties du pays.

Parmi les cas transmis localement, 20 contaminations ont été rapportées dans la zone métropolitaine de Séoul densément peuplée.

Douze cas ont été identifiés à Gwangju. C'est la première fois que le nombre de nouveaux cas est à deux chiffres dans cette ville depuis l'apparition de la maladie contagieuse en février. Trois autres infections ont été rapportées à Daejeon.

«Les infections groupées dans de grandes installations sont en baisse mais les cas en lien avec des installations de petite taille et de petits rassemblements continuent à augmenter», a analysé le vice-ministre de la Santé Kim Ganglip lors d'un point de presse.

Kim a fait part de ses préoccupations sur l'avancée de l'épidémie vers la région centrale et le sud-ouest du pays.

Dans un nouveau signe inquiétant, deux élèves d'une école élémentaire à Daejeon ont été testés positifs hier après avoir été en contact avec un camarade atteint du Covid-19, la première transmission du virus au sein d'une école dans le pays. Les autorités sanitaires ont déclaré être en train de mener une enquête épidémiologique sur les cas.

«Les autorités sanitaires soupçonnent que (les cas de Daejeon) auraient été causés par une transmission du virus à l'école. Une étude épidémiologique est en cours», a déclaré la directrice générale des KCDC, Jeong Eun-kyeong, lors d'un point de presse.

La Corée du Sud se bat contre la multiplication des infections en grappes sporadiques dans le grand Séoul depuis qu'elle a assoupli sa campagne de distanciation physique stricte le 6 mai après avoir aplati la courbe des contaminations.

La réouverture des écoles qui s'est achevée au début de juin est un élément clé de l'assouplissement des règles de distanciation physique.

Les clusters d'infections liés à de petits rassemblements religieux constituent l'une des principales causes du récent bond des infections locales.

Les cas liés à un grand temple protestant dans l'arrondissement de Gwanak, dans le sud-ouest de Séoul, ont atteint 32 à midi, en hausse d'un par rapport à la veille. Ceux en lien avec un temple bouddhique à Gwangju a augmenté de cinq à 19.

Au moins six habitants d'un bâtiment résidentiel à Uijeongbu, au nord de Séoul, ont été testés positifs au Covid-19.

Le pays a par ailleurs rapporté 15 nouveaux cas importés, portant le total de ces cas à 1.598. Leur nombre a affiché une augmentation à deux chiffres pour le sixième jour consécutif.

Les autorités sanitaires ont fait part de leur plan de renforcer à partir d'aujourd'hui les contrôles à bord des navires arrivant de 54 pays à haut risque après avoir évalué le degré des risques.

Cette décision a été prise alors que les infections groupées liées à des navires battant pavillon russe ont mis en évidence la nécessité de renforcer les contrôles dans les ports.

Actuellement, les autorités mènent une inspection sur les vaisseaux venant de certains pays à risque comme la Chine, l'Iran, l'Italie et la Russie.

A partir de lundi prochain, les KCDC effectueront aussi des tests de dépistage sur tous les marins qui débarqueront des bateaux étrangers. Ils devront également s'isoler pendant deux semaines.

L'augmentation des cas importés pèse lourd sur le combat mené par les autorités sanitaires contre le virus alors que certains appellent à mettre en place des restrictions d'entrée de manière sélective.

Rien qu'aujourd'hui, huit cas ont été confirmés parmi les voyageurs en provenance du Kazakhstan.

La Corée du Sud n'a toutefois rapporté aucun décès, le bilan des cas mortels restant inchangé à 282.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 11.613, soit 76 de plus qu'un jour plus tôt.

Le pays a effectué 1.285.231 tests depuis le 3 janvier.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page