Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Sud fournira un service de télémédecine aux travailleurs du bâtiment à l'étranger

Actualités 01.07.2020 à 21h02

SEOUL, 01 juil. (Yonhap) -- La Corée du Sud prend des mesures pour fournir des services de télémédecine aux travailleurs du bâtiment sud-coréens à l'étranger sur fond de préoccupations sanitaires croissantes à cause de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), a fait savoir ce mercredi le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport.

Cette démarche fait partie d'un effort plus large pour mieux protéger les employés sud-coréens dans un contexte où 87 personnes ont été déjà testées positives au Covid-19, dont trois décès dus à cette maladie hautement infectueuse, selon le ministère.

A l'heure actuelle, il est estimé qu'environ 7.300 ressortissants sud-coréens travaillent dans les sites de construction à l'étranger.

La consultation médicale à distance est l'un des programmes du «bac à sable réglementaire» mis en place par le ministère de l'Industrie afin d'offrir des services de soins en ligne aux Sud-Coréens résidant à l'étranger.

Un programme de bac à sable permet de tester à petite échelle les innovations dans un environnement conditionné sans modifier les règles existantes. Les médecins sud-coréens se sont pourtant vivement opposés à la télémédecine dans le pays.

Inha University Hospital, en coopération avec Life Semantics, fournisseur d'une plateforme médicale en ligne, a déjà obtenu le mois dernier un permis de deux ans pour offrir des «examens médicaux sans contact» aux Sud-Coréens à l'étranger.

Life Semantics a aussi formé un consortium avec Seoul National University Hospital, Seoul St. Mary's Hospital et Asan Medical Center en vue de faire avancer le service de santé en ligne.

Selon le ministère, les travailleurs dans la construction peuvent utiliser la plateforme spéciale pour rapporter leurs symptômes. Les données seront ensuite transférées aux hôpitaux locaux qui pourront établir un diagnostic. Les employés pourront même demander aux médecins locaux d'émettre une prescription.

Le système de télémédecine pourrait faciliter les communications entre les entreprises et les gouvernements étrangers dans le cas où un travailleur qui a contracté le virus a besoin d'être transporté pour être traité en Corée du Sud.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page