Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Nomination des nouveaux ministre de l'Unification et conseiller à la sécurité nationale

National 03.07.2020 à 18h05

SEOUL, 03 juil. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a désigné ce vendredi Lee In-young, député quatre fois élu du Parti démocrate (PD), au poste de ministre de l'Unification et nommé Suh Hoon, directeur du Service national du renseignement (NIS), conseiller à la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, dans le cadre d'un remaniement de son équipe chargée de la sécurité nationale, afin de donner un nouvel élan aux efforts visant à améliorer les relations intercoréennes et à revitaliser le processus de paix.

Lee, connu pour son fort engagement dans les activités liées à la paix, s'apprête à succéder à Kim Yeon-chul qui a démissionné quelques jours après la démolition par la Corée du Nord du bureau de liaison intercoréen à Kaesong le 16 juin. Kim avait annoncé la démission de son poste afin d'assumer la responsabilité pour les tensions accrues entre les deux Corées.

Lee doit faire l'objet d'une audition de confirmation à l'Assemblée nationale mais son approbation n'est pas une nécessité pour que le président le confirme.

Lee a déclaré aux journalistes qu'il a accepté l'offre de Moon avec «un sentiment d'urgence que nous devons maintenir la porte de la paix ouverte avant qu'elle ne se ferme». Il a souligné la nécessité de reprendre le dialogue entre les deux Corées et de mettre en œuvre les accords existants.

Ces photos d'archives montrent de la gauche vers la droite Park Jie-won, désigné à la tête du NIS, Suh Hoon, nouveau conseiller à la sécurité nationale, et Lee In-young, au poste de ministre de l'Unification.

Suh remplace Chung Eui-yong au poste de directeur du Bureau de la sécurité nationale de Cheong Wa Dae. Le départ de Chung était largement attendu alors qu'il assurait la fonction depuis l'investiture du gouvernement Moon il y a trois ans. Chung était principalement chargé de la coordination avec la Maison-Blanche sur les questions liées à la Corée du Nord et d'autres grands sujets concernant l'alliance.

Le choix de Moon de Suh comme conseiller à la sécurité nationale est perçu par des observateurs comme un prélude à un changement d'approche dans l'initiative de paix, qui a été mise à mal ces derniers temps. Suh est expert des questions nord-coréennes et aurait un carnet d'adresses étoffé dans le pays communiste.

Suh a souligné qu'il assume ce poste à un «moment grave tant sur le plan interne qu'externe».

«Nous répondrons avec prudence à la situation actuelle dans la péninsule coréenne, mais nous nous préparerons aussi à agir avec audace parfois», a-t-il déclaré peu après l'annonce de Cheong Wa Dae.

«Il est très important de conserver le soutien de la communauté internationale pour notre politique extérieure et celle de la Corée du Nord», a-t-il ajouté.

Il a noté que l'objectif de l'administration Moon est d'«établir systématiquement» la paix dans la péninsule et d'œuvrer sans relâche à une dénucléarisation complète.

«Je ne négligerai pas la communication avec les pays voisins», a-t-il déclaré. «En particulier, je communiquerai et coopérerai plus étroitement avec les Etats-Unis, qui sont notre allié.»

Debout derrière le podium de la salle de presse de Cheong Wa Dae, Chung a également dit penser que le processus de paix en Corée réussira sur la base de la confiance entre les dirigeants des Etats-Unis et des deux Corées.

Le président a choisi un autre poids lourd de la politique, l'ancien député Park Jie-won, pour diriger le NIS.

Park a été chef de cabinet du défunt président Kim Dae-jung, qui a tenu en 2000 un sommet historique avec l'ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-il. Il a essuyé une défaite cuisante lors des élections législatives du 15 avril dernier en tant que membre d'une petite formation, le Parti pour la vie du peuple (PVP).

Moon a par ailleurs choisi Im Jong-seok, ancien secrétaire général du bureau présidentiel, et Chung Eui-young, désormais ex-conseiller à la sécurité nationale, pour les postes de conseiller spécial aux affaires étrangères et à la sécurité nationale, selon le porte-parole présidentiel Kang Min-seok.

lsr@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page