Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Coronavirus : les récents cas en Corée du Sud ont été provoqués par la souche GH

Actualités 06.07.2020 à 20h08

SEOUL, 06 juil. (Yonhap) -- La série de clusters d'infections dans la zone métropolitaine de Séoul, dont un lié à Itaewon, un quartier réputé pour sa vie nocturne à Séoul, a été provoquée principalement par la souche génétique GH du nouveau coronavirus (Covid-19) qui a été détectée aussi souvent dans d'autres pays, ont fait savoir ce lundi les autorités sanitaires.

Les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) ont analysé les génomes d'un total de 526 patients atteints du Covid-19 et la souche GH a été détectée dans 333 cas.

Plus de 270 cas de virus avaient un lien avec Itaewon au début de mai et au moins 152 cas provenaient d'un centre logistique, situé juste à l'ouest de Séoul, à la mi-mai.

Le nouveau coronavirus est classifié en sept souches, à savoir S, V, L, G, GH, GR et le reste, selon un acide aminé, d'après la base de données de la Global Initiative on Sharing Avian Influenza Data (GISAID) opérée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La Corée du Sud a détecté toutes les souches sauf le groupe L.

On pense que la souche GH se propage six fois plus vite que les autres types de virus.

Le groupe GH, qui a muté à partir de la souche S, prolifère facilement dans les cellules et est plus infectieuse, ce qui pourrait favoriser sa propagation, a déclaré la directrice des KCDC, Jeong Eun-kyeong, lors d'un briefing quotidien.

Le deuxième groupe de souches le plus identifié en Corée du Sud était V avec 127 cas. Les cas étaient liés à une secte religieuse à Daegu, un cluster d'infections très actif à la fin de février et au début de mars.

Selon les KCDC, 33 cas ont été regroupés autour de la souche S, dont la plupart étaient des cas importés, comprenant des arrivées depuis Wuhan, la ville chinoise à l'épicentre de la pandémie.

Dix-neuf cas ont été liés à la souche GR, la plupart d'entre eux concernant des navires battant pavillon russe et accostant dans la ville portuaire de Busan, dans le sud-est de la Corée du Sud.

Les KCDC ont ajouté que la souche G a été trouvée dans dix cas importés.

Après que le premier cas de virus a été signalé fin janvier, la Corée du Sud a connu une augmentation explosive des infections, principalement liées à la secte religieuse de Daegu, jusqu'en mars.

Le pays a assoupli sa politique de distanciation sociale au début du mois de mai car il avait réussi à aplatir la courbe virale grâce à des tests massifs et rapides.

Mais une série de foyers d'infection à Séoul et dans les zones adjacentes sont apparus depuis lors, représentant la plupart des cas transmis localement le mois dernier. Le virus se propage actuellement en dehors de la grande région de la capitale.

La Corée du Sud a ajouté 48 cas lundi, dont 24 infections locales, ce qui porte le nombre total de cas à 13.139, selon les KCDC.

Des voitures font la queue dans un centre de tests «drive-thru» pour le nouveau coronavirus (Covid-19) à Gwangju, dans le sud-ouest du pays, le lundi 6 juillet 2020.

mjp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page