Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Biegun assure que les Etats-Unis soutiennent «fermement» la coopération intercoréenne

Actualités 08.07.2020 à 19h52
Le secrétaire d'Etat adjoint américain, Stephen Biegun, s'exprime lors d'une réunion avec son homologue sud-coréen, Lee Do-hoon, au ministère des Affaires étrangères à Séoul, le 8 juillet 2020.

SEOUL, 08 juil. (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat adjoint américain Stephen Biegun a déclaré ce mercredi que Washington soutenait «fermement» la coopération intercoréenne, la décrivant comme un «élément important» pour créer un environnement plus stable sur la péninsule coréenne.

Biegun, qui fait également office de principal envoyé nucléaire de Washington, a souligné le «plein engagement» de Washington dans les efforts pour promouvoir la paix et son engagement envers la sécurité «dur comme fer» pour la Corée du Sud, tout en appelant une nouvelle fois à un dialogue avec le Nord.

Il a formulé ces remarques après une série de discussions avec la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha, le premier vice-ministre des Affaires étrangères Cho Sei-young et l'envoyé nucléaire en chef sud-coréen Lee Do-hoon, durant sa visite à Séoul dans l'espoir de revitaliser la diplomatie nucléaire avec Pyongyang.

«Les Etats-Unis soutiennent fermement la coopération intercoréenne, et nous pensons que cela joue un rôle important dans la création d'un environnement plus stable sur la péninsule coréenne», a-t-il souligné devant la presse peu après son entretien avec le principal envoyé nucléaire de Séoul, Lee Do-hoon.

«Nous sommes impatients de soutenir pleinement le gouvernement coréen dans la poursuite de ses objectifs avec la Corée du Nord dans le cadre de la coopération intercoréenne», a-t-il ajouté.

Les remarques de Biegun sont intervenues au milieu de spéculations selon lesquelles Washington pourrait s'inquiéter de l'empressement de Séoul à relancer la coopération intercoréenne en l'absence de progrès substantiels dans les efforts de dénucléarisation du Nord.

La Corée du Sud voulait poursuivre des projets comme la reconnexion des routes et des chemins de fer intercoréens et le tourisme individuel en Corée du Nord. Les Etats-Unis ont souligné que le développement des liens intercoréens pourraient aller de pair avec le progrès dans le processus de la dénucléarisation.

Lors de la même conférence de presse, l'envoyé nucléaire sud-coréen Lee a souligné que Biegun a réaffirmé la position «flexible» des Etats-Unis.

«Le représentant Biegun a réaffirmé que les Etats-Unis ont une position flexible en vue d'atteindre un accord équilibré quand reprendra le dialogue avec le Nord, et s'est engagé à poursuivre les efforts concernés», a dit Lee.

L'envoyé américain a utilisé les médias pour mettre l'accent sur l'engagement de sécurité «dur comme fer» de Washington envers la Corée du Sud.

Son voyage fait suite à une escalade des tensions causée par la démolition du bureau de liaison intercoréen, les menaces et la rhétorique belliqueuse de la Corée du Nord, ainsi que les spéculations selon lesquelles Wasington pourrait tenter de réduire les troupes américaines en Corée du Sud dans la cadre des négociations sur le partage des coûts de la défense.

«Je voudrais assurer tous ceux qui ont des questions sur cela : l'engagement des Etats-Unis envers la défense de la péninsule coréenne est dur comme fer», a déclaré Biegun devant les journalistes à l'issue de la réunion avec le vice-ministre des Affaires étrangères Cho.

«Nous poursuivons cet engagement solide. L'armée des Etats-Unis, (et) le gouvernement des Etats-Unis sont pleinement partenaires de l'alliance avec la Corée, et c'est un grand plaisir de le réaffirmer aujourd'hui lors de ma rencontre avec le vice-ministre Cho», a-t-il ajouté.

Lors d'un point de presse, Biegun a également souligné qu'il ne prenait pas l'«orientation» de la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui, ni de l'ancien conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton, dans une critique voilée de leurs remarques à l'encontre du dialogue entre les Etats-Unis et le Nord.

«Les deux sont enfermés dans une ancienne façon de penser, concentrés uniquement sur le négatif et ce qui est impossible, plutôt que de penser de manière créative à ce qui est possible», a estimé Biegun.

Biegun a également assuré que les Etats-Unis étaient prêts à reprendre à tout moment les négociations avec le Nord.

«Lorsque le dirigeant Kim me nommera un homologue qui est prêt et habilité à négocier sur ces questions, ils nous trouveront prêts à ce moment précis. Le dialogue pourrait conduire à l'action, mais l'action n'est pas possible sans dialogue», a indiqué Biegun.

«Nous sommes impatients de poursuivre notre travail pour un dénouement pacifique sur la péninsule coréenne. Je pense que cela est tout à fait possible. Le président Trump nous a apporté son soutien total pour poursuivre cet effort», a-t-il mis en avant.

Le diplomate américain a également souligné qu'il n'avait pas demandé de visite à la Corée du Nord lors de son voyage ici cette fois, soulignant que le but de sa venue était de «rencontrer nos amis proches et alliés».

Biegun est arrivé mardi à Séoul pour une visite de trois jours dans le cadre d'une mission visant apparemment à souligner l'engagement diplomatique américain avec la Corée du Nord ainsi qu'à prévenir l'escalade des tensions provoquée par la récente destruction par Pyongyang du bureau de liaison intercoréen et ses avertissements de plans d'action militaire désormais suspendus.

Il envisage de se rendre au Japon jeudi avant de rentrer aux Etats-Unis.

as26@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page