Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : moins de 40 nouvelles contaminations malgré la menace toujours présente des cas importés

Actualités 14.07.2020 à 16h54

SEOUL, 14 juil. (Yonhap) -- Les cas supplémentaires de nouveau coronavirus (Covid-19) sont tombés une nouvelle fois ce mardi en dessous de 40, mais le nombre toujours important des infections groupées et des cas importés met à rude épreuve les efforts du pays pour contenir le virus.

Le pays a ajouté 33 cas, dont 14 infections locales, portant le nombre total à 13.512, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le chiffre a marqué une forte baisse par rapport aux 62 nouveaux cas rapportés lundi et aux 44 cas dimanche.

La hausse prolongée des cas importés complique la réponse du pays au virus, 19 cas de ce type ayant été rapportés ce mardi.

Les cas venant de l'étranger ont augmenté à deux chiffres pour le 19e jour consécutif, suscitant des inquiétudes sur une hausse prolongée de cas de ce type.

Le pays a identifié 43 cas importés lundi, le chiffre le plus important en quatre mois.

Avant d'effectuer des tests de dépistage, des membres du personnel médical s'encouragent à Gwangju, à 329 km au sud-est de Séoul, le mercredi 14 juillet 2020.

Un marin à bord d'un navire de pêche en mer profonde battant pavillon tuvaluan et amarré dans un port de Busan, dans le sud-est du pays, a été testé positif au Covid-19, selon les autorités sanitaires.

Le vaisseau, transportant 44 membres d'équipage, est entré mercredi dernier dans le port coréen pour une réparation de sa coque. Sur l'ensemble de l'équipage, 21 marins ont été testés négatifs et des tests de dépistage sont en cours pour les 22 autres personnes.

Le mois dernier, des infections liées à des navires russes ont mis les autorités sanitaires en état d'alerte plus élevé, 19 cas ayant été rapportés. Depuis, la Corée du Sud mène des contrôles de quarantaine à bord des navires étrangers arrivant des pays à haut risque.

Les cas importés, qui étaient autrefois la source principale de cas de virus dans le pays, sont tombés à un seul chiffre au début du mois dernier grâce aux mesures de quarantaine renforcées aux aéroports.

Cependant, ces cas sont à deux chiffres depuis la mi-juin alors que les cas de virus se sont multipliés à nouveau sur fond d'allégement des contrôles.

«La pandémie de Covid-19 est devenue une crise mondiale alors qu'il est difficile de savoir quand sera le pic de l'épidémie», a déclaré le directeur adjoint des KCDC Kwon Joon-wook lors d'un point de presse.

Les clusters d'infections sporadiques dans tout le pays ont continué aussi à peser sur les efforts du pays pour endiguer la propagation du Covid-19 alors que la plupart d'entre eux sont liés à des établissements religieux et des sociétés de vente en porte-à-porte.

Séoul et ses environs, densément peuplés, ont représenté la majorité des infections locales le mois dernier, mais des cas de contamination sont rapportés sans cesse dans d'autres parties du pays.

Sur les cas transmis localement, 11 cas ont été rapportés dans le grand Séoul.

Le nombre de cas en lien avec un immeuble de bureaux de l'arrondissement de Gwanak, à Séoul, a atteint huit à midi, sept cas de plus que la veille. Les contaminations concernant un bâtiment à Gangnam, dans la capitale, ont augmenté de sept pour s'élever à huit également.

Cette photo, prise le mardi 14 juillet 2020, montre des voyageurs arrivant de l'étranger à l'aéroport international d'Incheon, la porte principale de la Corée du Sud, à l'ouest de Séoul.

Gwangju, dans le sud-ouest du pays, n'a déclaré aucun nouveau cas pour la première fois en 17 jours. La ville a émergé récemment comme un nouveau foyer de virus en dehors de la zone métropolitaine de Séoul.

Les cas concernant une entreprise de vente en porte-à-porte à Gwangju ont totalisé 141 lundi midi, un de plus que la veille.

Deux cas ont été rapportés dans la province du Jeolla du Nord et un dans la province du Chungcheong du Nord.

Les KCDC ont déclaré que les cas transmis localement avaient plus ou moins baissé ces jours-ci, mais les infections en groupe continuent à progresser dans les régions centrale et du sud-ouest du pays.

La Corée du Sud connaît une hausse des infections sporadiques en grappes à Séoul et aux alentours où presque la moitié des 52 millions d'habitants du pays vivent, depuis qu'elle a assoupli sa distanciation sociale stricte le 6 mai en raison de l'aplatissement de la courbe des contaminations.

Les autorités sanitaires restent nerveuses face à une potentielle autre vague d'infections au virus cet été sur fond de hausse des infections locales et des cas en provenance de l'étranger.

Depuis le début de juillet, le pays a administré du remdesivif, un médicament expérimental conventionnellement utilisé pour traiter Ebola, à 49 patients atteints du coronavirus dans un état critique, selon les KCDC.

La Corée du Sud n'a rapporté aucun décès, maintenant le bilan de cas mortels à 289. Le taux de létalité a été de 2,14%.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 12.282, soit 78 de plus qu'un jour plus tôt.

Le pays a effectué 1.420.616 tests depuis le 3 janvier.

Une élève d'une école maternelle subit un test dans un centre de dépistage à Suwon, au sud de Séoul, le lundi 13 juillet 2020.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page