Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud dévoile les projets du «Digital New Deal» pour la transition numérique

Actualités 15.07.2020 à 19h08
Le ministre de la Science et des TIC, Choi Ki-young, prend la parole lors d'une conférence de presse pour dévoiler les projets du «Digital New Deal», le mercredi 15 juillet 2020, au complexe gouvernemental à Séoul.

SEOUL, 15 juil. (Yonhap) -- La Corée du Sud a dévoilé ce mercredi les détails du «Digital New Deal», l'un des deux piliers de la nouvelle initiative du gouvernement, baptisée «New Deal à la coréenne», basé sur les technologies de pointe pour mener une transformation numérique.

Le gouvernement envisage d'investir 58.200 milliards de wons d'ici 2025 et créer 903.000 emplois dans le secteur numérique.

Le «Digital New Deal» est axé sur cinq domaines à savoir le barrage de données, l'intelligence artificielle, les infrastructures de soins de santé intelligents, la réplique numériqu et, la numérisation des infrastructures publiques.

Le barrage de données consistent à mettre à la disposition du public les données publiques comme les cartes routières de précision et les informations sur la gestion des infrastructures de sécurité. Le nombre de plateformes de mégadonnées augmentera de 10 à 30 dans les domaines des finances, de l'environnement, du transport, etc.

Concernant la gouvernance recourant à l'intelligence artificielle, une carte d'identité numérique basée sur le blockchain sera introduite, dans un premier temps dans le secteur publique cette année, et un permis de conduire mobile pour tous les citoyens l'année prochaine.

Pour les infrastructures de soins de santé intelligents, le gouvernement envisage de construire un total de 18 hôpitaux intelligents d'ici 2025.

Une solution pour répondre aux maladies infectieuses sera également conçue sur fond de prolongation de l'épidémie de nouveau coronavirus, avec 1.000 cliniques pour des pathologies respiratoires jusqu'à l'année prochaine.

Le gouvernement envisage aussi d'établir des infrastructures de consultation à distance dans le cadre de l'adoption de la médecine intelligente visant à promouvoir les soins de santé sans contact physique.

A cette fin, le gouvernement chercherait à mettre en œuvre rapidement un budget supplémentaire cette année afin de surmonter une situation économique difficile et créer des emplois durables en créant un cercle vertueux entre les secteurs public et privé.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page