Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Moon s'engage à des mesures complètes contre l'augmentation des prix du logement

Actualités 16.07.2020 à 17h15
Le président Moon Jae-in prononce un discours au Parlement à Séoul le jeudi 16 juillet 2020, lors de la cérémonie d'ouverture de la 21e Assemblée nationale.

SEOUL, 16 juil. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a déclaré ce jeudi que son gouvernement mettrait en œuvre toutes les mesures disponibles dans la lutte contre la spéculation immobilière et la hausse des prix du logement, en particulier autour de la zone métropolitaine de Séoul.

Il s'est engagé à «écouter la voix des partis d'opposition» demandant l'expansion de l'offre de logements et à prendre activement des mesures nécessaires.

Moon a formulé ces remarques lors de son allocution marquant l'ouverture de la 21e Assemblée nationale de la Corée du Sud.

L'administration progressiste de Moon a déjà signalé le renversement de sa vision de longue date selon laquelle l'offre de logements n'est pas insuffisante à Séoul et dans les villes voisines. Jusqu'à présent, le gouvernement a fait pression sur les ménages possédant deux maisons ou plus pour qu'elles vendent des propriétés. Il a déclenché plusieurs mesures rigoureuses, telles que des restrictions sur les prêts hypothécaires ainsi que des plans visant à augmenter les taxes sur la propriété et la plus-value immobilière.

Mais les prix de l'immobilier, en particulier des appartements, ont continué de monter en flèche dans un contexte de taux d'intérêt ultra bas et d'excès de liquidité.

Moon a sollicité le soutien de l'Assemblée nationale aux efforts gouvernementaux de stabilisation du marché immobilier.

«Maintenant, la principale tâche liée à la législation pour le peuple concerne les mesures immobilières», a déclaré le président. Il faisait référence à des projets de loi connexes en instance au Parlement.

En plus de la recherche de moyens pour augmenter l'offre de logements, a-t-il dit, le gouvernement poursuivra ses efforts pour «faire savoir clairement que (les gens) ne peuvent plus gagner d'argent grâce à la spéculation immobilière en augmentant les charges pesant sur les propriétaires de plusieurs biens immobiliers et en accroissant fortement les impôts sur les gains en capital.»

Moon a également appelé à la coopération bipartite sur le processus de la paix, en le décrivant comme «vulnérable».

«Les relations Sud-Nord et les relations Corée du Nord-Etats-Unis sont sur la corde raide», a estimé Moon avant d'appeler dès maintenant à mettre en commun la sagesse «au-delà des intérêts partisans» pour la paix.

Moon a demandé aux députés d'«institutionnaliser les accomplissements des sommets intercoréens». Le gouvernement et le Parti démocrate (PD) au pouvoir cherchent en particulier à obtenir la ratification des accords des sommets entre Moon et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un signés en 2018, principalement la déclaration de Panmunjom et l'Accord militaire global (CMA) sur l'atténuation des tensions transfrontalières.

Si le Parlement garantit l'«irréversibilité» de tels efforts pour la paix, il consoliderait davantage les fondements de la paix sur la péninsule, a ajouté le chef de l'Etat.

Il a également exprimé son souhait de réaliser des pourparlers parlementaires intercoréens avant la fin du mandat de quatre ans des députés.

Il a réaffirmé ses trois principes sur les affaires liées à la péninsule coréenne : la tolérance zéro pour la guerre, une garantie de sécurité mutuelle et la coprospérité.

«Si les deux Corées coopèrent en se basant sur la confiance, cela aidera les deux parties», a assuré Moon, mentionnant la reconnexion de chemins de fer et routes transfrontaliers ainsi que les liaisons avec le continent, qui mèneraient aux «immenses avantages de l'économie logistique».

Il a également présenté une vision pour une «paix, sécurité et vie communautaire», qui sera menée par l'Asie de l'Est.

«Elle peut être une méthode pour la dénucléarisation permanente de la péninsule coréenne ou la coopération régionale en réponse aux crises de maladies infectieuses dont le Covid-19», a-t-il dit.

Dans son allocution d'une demie-heure devant les 300 députés, Moon a utilisé à plusieurs reprises le mot «coopération». Les autres mots clés étaient l'économie, le Covid-19 et le New Deal à la coréenne.

«La 21e Assemblée nationale doit mettre fin aux politiques de confrontation et d'hostilité et ouvrir une nouvelle ère de coopération politique», a-t-il souligné. «C'est d'autant plus urgent au milieu d'une crise mondiale et d'un bouleversement comme maintenant.»

Il a demandé au Parlement de soutenir son projet de New Deal à la coréenne visant à créer des emplois et stimuler l'économie de la nation touchée par la pandémie de nouveau coronavirus.

«Le projet New Deal à la coréenne est la clé d'un nouvel avenir», a-t-il dit. «C'est une stratégie de développement (pour la Corée du Sud) pour devenir un pays d'avant-garde.»

Il a également exhorté les partis politiques à conclure le processus juridique à une date rapprochée en vue de choisir le chef d'une agence spéciale chargée d'enquêter sur la corruption parmi les hauts fonctionnaires.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page