Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le fondateur de Shincheonji interrogé par le Parquet pour obstruction présumée aux efforts anti-virus

Actualités 17.07.2020 à 17h05

SUWON, 17 juil. (Yonhap) -- Les procureurs ont questionné ce vendredi le fondateur de l'église Shincheonji de Jésus, Lee Man-hee, pour une obstruction présumée aux efforts gouvernementaux visant à contenir la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Lee s'est soumis à un interrogatoire au Parquet de Suwon, au sud de Séoul, sur les charges d'avoir enfreint les lois de contrôle et de prévention des maladies infectieuses.

Agé de 89 ans, Lee est suspecté d'avoir fourni de faux documents aux autorités sanitaires sur le nombre de participants dans des rassemblements du groupe religieux et les endroits où les services religieux ont eu lieu. Il est aussi soupçonné d'avoir détruit des preuves pour se préparer à une éventuelle enquête.

Un officiel de Shincheonji a confirmé que Lee avait assisté à l'interrogatoire, en ajoutant qu'il s'agissait du premier du genre par les procureurs.

La secte religieuse a constitué l'épicentre du Covid-19 en Corée du Sud en février et en mars. Environ 4.000 adeptes, dont la plupart faisant partie de sa branche de Daegu, ville située dans le sud-est du pays, ont été infectés par le coronavirus.

La Corée du Sud a rapporté plus de 13.600 cas de coronavirus jusqu'à vendredi. Plus de 5.000 d'entre eux sont des infections liées à Shincheonji.

Le fondateur de l'église Shincheonji de Jésus, Lee Man-hee, tient une conférence de presse à Gapyeong, à l'est de Séoul, le 2 mars 2020.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page