Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le KAIST reçoit un don record de 67,6 Mds de wons

Actualités 23.07.2020 à 16h47

DAEJEON, 23 juil. (Yonhap) -- L'Institut des sciences et technologies avancées de Corée (KAIST) a annoncé ce jeudi avoir reçu le plus gros don de son histoire de la part d'une entrepreneuse locale désireuse de voir le premier Sud-Coréen obtenir un prix Nobel dans le domaine scientifique.

Le KAIST a détaillé qu'il s'agissait d'une donation d'un bien immobilier d'une valeur de 67,6 milliards de wons (56,4 millions de dollars) de Lee Su-young gérant l'entreprise de biens immobiliers Gwangwon Industry.

Lors de la cérémonie de signature de l'accord de donation sur le campus du KAIST à Daejeon, à 150 km au sud de Séoul, Lee, 83 ans, a signé un accord pour l'établissement d'une fondation à son nom pour l'enseignement des sciences grâce à son don, en déclarant qu'elle apportera un soutien total au KAIST pour former le premier lauréat sud-coréen d'un prix Nobel dans les sciences.

La porte principale de l'Institut des sciences et technologies avancées de Corée (KAIST) à Daejeon. (Photo fournie par le KAIST. Revente et archivage interdits)

La donation de Lee est la plus importante du genre pour le KAIST financé par l'Etat depuis sa fondation en 1971.

Elle avait déjà fait don de biens immobiliers américains d'une valeur de 8 milliards de wons en 2012 et d'un milliard de wons en 2016. Le cumul s'élève donc à 76,6 milliards de wons.

Lee, ancienne étudiante de la faculté de droit de l'université nationale de Séoul, a entamé une carrière de journaliste en 1963. Elle a établi une ferme bovine en 1971, puis Gwangwon Industry en 1988. Depuis sa première donation en 2012, Lee a été aussi présidente de la Development Foundation du KAIST.

«Je pense depuis longtemps que le KAIST est la meilleure université qui peut contribuer au développement de l'humanité et à notre pays», a dit Lee.

«Pour l'instant, 25% du personnel avec un master ou un doctorat travaillant dans la recherche dans les semi-conducteurs de Samsung Electronics ont fait des études au KAIST. J'espère que ma donation sera utilisée pour valoriser le nom de la Corée dans le monde entier.»

Le KAIST a indiqué qu'il aurait recours au don de Lee pour former des «professeurs singuliers» qui se concentreront sur la recherche pouvant changer le paradigme des connaissances scientifiques, résoudre des difficultés humaines et établir des connaissances et théories scientifiques originales.

Ceux qui seront sélectionnés comme des «professeurs singuliers» bénéficieront de fonds de recherche pendant 10 ans et cette période pourra être prolongée de 10 ans encore en fonction des résultats de leurs recherches, a expliqué le KAIST.

Alors que l'ancien président Kim Dae-jung a reçu le prix Nobel de la paix en 2000, la Corée du Sud n'en a pas encore remporté dans le secteur de la recherche.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page