Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : près de 60 nouveaux cas, le nombre d'infections locales au plus haut en 18 jours

Actualités 23.07.2020 à 18h23

SEOUL, 23 juil. (Yonhap) -- Le nombre de cas additionnels de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) a avoisiné la soixantaine pour le deuxième jour consécutif ce jeudi alors que les infections locales ont bondi à cause de nouvelles infections groupées au sein de l'armée et dans des maisons de retraites.

Le pays a identifié 59 nouveaux cas, portant le nombre total de cas à 13.938, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC). Parmi les nouvelles infections, 39 sont des cas locaux, le chiffre le plus important en 18 jours.

Les nouveaux cas ont rebondi à 63 mercredi après avoir chuté à moins de 30 pour la première fois en plus de trois semaines lundi.

Sur les infections locales rapportées jeudi, 11 ont été signalés à Séoul.

Des travailleurs de l'aéroport contrôlent des passagers à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le jeudi 23 juillet 2020.

Une maison de retraite dans l'ouest de Séoul a rapporté cinq nouveaux cas jeudi, portant le nombre total de cas liés à 20.

Une église protestante située au sud de Séoul a rapporté 16 nouvelles infections, ce chiffre n'étant pas encore entièrement inclus dans le bilan.

Les autorités sanitaires ont indiqué que l'église n'a pas respecté des directives de distanciation sociale, ses membres organisant de petits rassemblements sans porter de masque.

La province du Gyeonggi, entourant Séoul, a rapporté 17 nouvelles infections.

Au moins 17 cas ont été détectés dans une unité de l'armée près de la frontière intercorénne ce jeudi.

Les autorités sanitaires ont dit que le virus se propageait parmi des soldats dans la base militaire à cause d'un instituteur qui a visité la base. Une investigation plus approfondie est en cours.

«Malgré le fait que l'armée est vulnérable aux infections, la Corée du Sud tente néanmoins de stopper entièrement l'épidémie parmi les soldats en effectuant des tests sur toutes les nouvelles recrues», a déclaré le directeur adjoint des KCDC Kwon Joon-wook durant un point de presse régulier.

Des membres d'une équipe médicale effectuent des tests de nouveau coronavirus (Covid-19) auprès des visiteurs dans un centre de dépistage provisoire installé au sud de Séoul, le jeudi 23 juillet 2020.

Gwangju, ville située à 330 km au sud-ouest de Séoul, a ajouté neuf nouveaux cas et Incheon, juste à l'ouest de Séoul, a rapporté deux nouvelles infections.

La Corée du Sud se bat contre un afflux constant de cas depuis l'étranger, alors que les infections importées ont augmenté à deux chiffres pour le 28e jour consécutif.

Parmi les 20 cas importés signalés jeudi, neuf d'entre eux sont venus des Etats-Unis, suivis de cinq de la Russie et trois de l'Ouzbékistan.

Tous les nouveaux patients en provenance des Etats-Unis ce jeudi étaient des membres du service américain et leur famille.

La hausse est intervenue alors que des travailleurs sud-coréens sont rentrés en Corée du Sud depuis des nations durement frappées par le virus, comme l'Irak. Il y a également des infections groupées sur des vaisseaux russes amarrés à Busan et des infections de travailleurs étrangers de pays d'Asie centrale ont été détectées dans les aéroports.

Des agents médicaux contrôlent des passagers à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le jeudi 23 juillet 2020.

Les autorités sanitaires ont déclaré que trois marins russes supplémentaires à bord d'un navire amarrés à Busan ont été testés positifs jeudi, mais il ne sont pas inclus dans les données officielles journalières.

En l'espace d'un mois, la Corée du Sud a détecté 46 cas de virus sur les navires russes amarrés en Corée du Sud.

La Corée du Sud demande également aux voyageurs étrangers en provenance de six pays à haut risque de présenter à leur arrivée les résultats d'un test de dépistage. Ils sont aussi placés en isolement pendant deux semaines et doivent subir un nouveau test du Covid-19.

Les cas liés pourraient augmenter alors que le pays projette de rapatrier d'Irak des ressortissants sud-coréens vendredi à bord de deux vols affrétés.

Parmi la première équipe composée de 105 Sud-Coréens qui sont arrivés dans le pays depuis l'Irak le 15 juillet, 45 ont été testés positifs au virus après leur arrivée.

Mais avec le nombre de cas locaux inférieur à 50 ces jours-ci, qui est considéré comme gérable par les autorités sanitaires, la Corée du Sud a décidé de rouvrir des établissements culturels, tels que les musées et bibliothèques dans la zone métropolitaine de Séoul cette semaine.

L'interdiction de rassemblements à part les services religieux réguliers dans les lieux de culte sera levée ce vendredi.

«La situation est toujours fragile pour ce qui est de la lutte contre le virus», a indiqué Kwon. «Nous devons briser la chaîne des infections dans nos communautés durant la saison des vacances d'été.»

La Corée du Sud surveille le développement des nouveaux vaccins dans le monde entier.

«Même si des traitements et vaccins contre le nouveau coronavirus seraient disponibles, nous sommes consicents qu'il y aura toujours des difficultés pour se les procurer en raison de la concurrence avec les pays avancés ou les pays ayant des fabricants de médicaments», a dit Kwon.

Le pays n'a rapporté aucun décès, maintenant le cumul des cas mortels à 297, selon les KCDC. Le taux de mortalité a atteint 2,13%.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 12.758, soit 26 de plus qu'un jour plus tôt.

La Corée du Sud a effectué 1.500.854 tests depuis le 3 janvier.

rainmaker0220@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page