Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : plus de 100 nouvelles infections à cause des cas importés depuis l'Irak et la Russie

Actualités 25.07.2020 à 11h56

SEOUL, 25 juil. (Yonhap) -- Les cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) ont bondi samedi à leur niveau le plus élevé en plus de trois mois alors que les infections venant de l'étranger ont atteint un record.

Les contaminations locales ont aussi continué à augmenter à deux chiffres du fait d'infections en grappes dans la zone métropolitaine de Séoul.

Le pays a identifié 113 nouveaux cas de coronavirus, portant le nombre total à 14.092, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC). Sur les cas nouvellement ajoutés, 86 ont été importés.

Le bond des cas importés est survenu alors que les infections se sont multipliées parmi les travailleurs sud-coréens qui ont été rapatriés vendredi d'Irak et des marins russes.

C'est la première fois depuis le 1er avril que le pays rapporte plus de 100 cas. Le nombre de cas quotidiens avait atteint son pic le 29 février quand il s'est élevé à 909. La Corée du Sud a déclaré son premier cas le 20 janvier.

Après être tombé lundi dernier en dessous de 30 pour la première fois en plus de trois semaines, le nombre de nouveaux cas du pays a crû progressivement durant la semaine en raison de cas transmis localement liés à une maison de soins pour seniors, à des temples protestants et à une unité militaire de la ligne de front.

Les cas importés ont vu toutefois leur nombre augmenter à deux chiffres pour le 30e jour consécutif.

Parmi les cas importés, 36 sont venus d'Irak et 34 de Russie.

Les Philippines ont représenté cinq cas et les Etats-Unis en ont compté trois, selon les KCDC.

Le nombre cumulé de cas importés a atteint 2.244, dont 66,5% étaient des ressortissants sud-coréens. Les pays asiatiques, sauf la Chine, en ont englobé 42% et les pays d'Amérique 32,4%.

Des membres d'équipage d'un navire de pêche russe de 7.733 tonnes descendent de leur bateau pour être transférés vers le centre médical de Busan, le vendredi 24 jullet 2020.

Vendredi, pas moins de 300 travailleurs sud-coréens sont rentrés depuis le pays du Moyen-Orient, environ 90 d'entre eux montrant des symptômes du virus.

D'autres cas concernés risquent de se produire dans l'avenir alors que les autorités sanitaires mènent actuellement des tests de dépistage sur les travailleurs rentrés hier.

Environ 30 marins à bord d'un navire de pêche russe amarré dans un port de la ville de Busan, dans le sud-est du pays, ont été aussi confirmés comme ayant été infectés par le coronavirus. Depuis juin, la Corée du Sud a détecté au moins 78 cas de virus sur huit bateaux russes étant entrés dans le pays.

Afin de contenir l'influx de cas importés, la Corée du Sud a mis six pays, à savoir le Bangladesh, le Pakistan, le Kazakhstan, le Kirghizstan, les Philippines et l'Ouzbékistan, sur une liste de pays à haut risque. Les voyageurs étrangers en provenance de ces pays sont obligés de fournir, à leur arrivée, des preuves montrant qu'ils ont été testés négatifs au virus.

La Corée du Sud envisage actuellement d'ajouter la Russie à la liste.

Les autorités sanitaires placent actuellement toutes les arrivées, y compris les ressortissants sud-coréens, en isolement pendant deux semaines, sans tenir compte de certificats médicaux.

Une opération de désinfection se déroule dans le complexe gouvernmental au centre de Séoul, le vendredi 24 juillet 2020, après qu'un fonctionnaire travaillant dans le bâtiment a été testé positif au nouveau coronavirus (Covid-19).

Sur 27 cas transmis localement, 11 ont été identifiés à Séoul.

Une maison de soins dans l'ouest de Séoul a rapporté vendredi un autre cas de Covid-19, alourdissant le bilan de cas concernés à 21.

Un temple protestant dans le sud de Séoul a rapporté 10 nouvelles infections, portant le nombre total de cas concernés à 18, car des fidèles n'ont pas respecté les directives de distanciation sociale interdisant les rassemblements autres que les cultes réguliers.

La province du Gyeonggi, entourant la capitale, a aussi rapporté 11 nouvelles infections. Busan a ajouté cinq cas.

La Corée du Sud n'a pas baissé la garde contre les cas importés malgré l'allègement de la distanciation sociale dans un contexte où les cas transmis localement sont jugés contrôlables.

Le pays autorisera progressivement les spectateurs à assister à des événements sportifs, à commencer par les matchs de baseball dimanche. Lundi dernier, le pays a rouvert des musées et bibliothèques dans le grand Séoul.

La Corée du Sud a aussi donné vendredi le feu vert aux rassemblements dans les temples protestants. Pendant les deux dernières semaines, les réunions autres que les cultes réguliers étaient interdites.

Le nombre de cas mortels s'est élevé à 298, selon les KCDC. Le taux de mortalité est tombé à 2,11%.

Le nombre de patients ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet a atteint 12.866, soit 49 de plus qu'un jour plus tôt.

La Corée du Sud a effectué 1.518.634 tests depuis le 3 janvier.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page