Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le transfuge semble avoir nagé à travers la frontière avec la Corée du Nord depuis l'île de Gangwha

National 27.07.2020 à 15h04

SEOUL, 27 juil. (Yonhap) -- Le transfuge nord-coréen aurait traversé la frontière à la nage depuis l'île occidentale de Gwanghwa en passant par un conduit d'évacuation sous des barbelés pour échapper aux garde-frontières sud-coréens, ont annoncé ce lundi des responsables militaires.

Le franchissement de la frontière intercoréenne par l'homme de 24 ans a été révélé après que la Corée du Nord a déclaré dimanche qu'un «fugitif» était rentré chez lui dans la ville frontalière de Kaesong avec des symptômes du nouveau coronavirus (Covid-19) et que le dirigeant Kim Jong-un avait confiné toute la ville et décrété l'état d'urgence pour empêcher la propagation du virus.

«Nous avons repéré l'endroit précis d'où il s'est enfui vers le Nord sur l'île de Ganghwa, car un sac censé lui appartenir a été retrouvé», a déclaré le porte-parole du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS), le colonel Kim Jun-rak, lors d'un point de presse régulier.

Le transfuge nord-coréen surnommé Kim et soupçonné d'avoir récemment fui vers le Nord. (Photo fournie par un lecteur de l'agence de presse Yonhap. Revente et archivage interdits)

Il semble avoir emprunté un conduit d'évacuation sous des barbelés pour échapper aux garde-frontières, et la canalisation mène à la mer Jaune, a précisé l'officier, suggérant apparemment que l'homme est retourné à la nage dans son pays natal.

En 2017, l'homme s'est enfui en Corée du Sud en nageant vers l'île de Gyodong, près de Ganghwa.

Des équipements de surveillance avancés, tels que des dispositifs d'observation thermique (TOD), sont installés le long de la frontière dans la région de Ganghwa, qui n'est qu'à quelques kilomètres du territoire nord-coréen. Les autorités ont déclaré n'avoir repéré aucune trace de clôtures coupées au sol.

L'armée sud-coréenne a été critiquée pour ne pas avoir détecté le passage du transfuge au Nord.

«Après des enquêtes approfondies, nous prendrons les mesures nécessaires et expliquerons tous les détails», a ajouté Kim.

L'homme est arrivé sur l'île de Ganghwa en taxi vers le 18 juillet, bien que la date exacte de sa fuite par voie navigable fasse l'objet d'une enquête, selon des officiels de Séoul. L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a rapporté qu'il était revenu le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation.

Les autorités sanitaires sud-coréennes ont fait savoir que le transfuge ne semble pas avoir contracté le Covid-19.

La police a déclaré avoir obtenu des informations la semaine dernière selon lesquelles il prévoyait de retourner au Nord et lui avait interdit de quitter le pays. Il faisait l'objet d'une enquête pour des soupçons de viol sur une transfuge le mois dernier.

«L'armée, la police et les autorités concernées travaillent en étroite collaboration pour connaître tous les détails de cet incident», a déclaré un responsable du gouvernement.

Le fleuve Han qui relie l'île de Ganghwa en Corée du Sud et la province nord-coréenne du Hwanghae du Nord, le 27 juillet 2020.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page