Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Une vidéo YouTube raconte la difficile défection du transfuge qui serait retourné au Nord

Actualités 27.07.2020 à 16h30

INCHEON, 27 juil. (Yonhap) -- Une vidéo YouTube qui montre l'histoire de la défection difficile il y a trois ans du transfuge nord-coréen qui aurait fui en Corée du Nord face à des soupçons de viol au Sud a refait surface ce lundi.

Les autorités sud-coréennes cherchent actuellement à retracer le parcours du transfuge nord-coréen de 24 ans. Il s'agit d'un résident de Gimpo qui est présumé avoir fui vers le Nord il y a une semaine, sur la base d'un reportage connexe du pays communiste.

Selon la police, l'homme, connu sous son nom de famille Kim, risquait d'être arrêté en vertu d'un mandat d'arrêt émis par le tribunal pour avoir prétendument violé une connaissance féminine en Corée du Sud.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a déclaré dimanche qu'un transfuge était rentré chez lui dans la ville frontalière de Kaesong le 19 juillet avec des symptômes présumés du nouveau coronavirus (Covid-19) après avoir fait défection au Sud il y a trois ans. A la lumière du nouveau cas d'infection suspectée, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a adopté un «système d'urgence maximale» contre le Covid-19, selon le rapport nord-coréen.

Alors que son trajet de retour présumé vers le Nord fait l'objet d'une investigation, une vidéo YouTube montre le transfuge présumé se remémorant de manière détaillée l'histoire de sa difficile évasion en Corée du Sud en 2017.

Apparaissant sur une chaîne YouTube gérée par un autre transfuge nord-coréen, Kim a déclaré qu'il lui avait fallu plus de sept heures pour traverser la frontière vers le sud à la nage après avoir quitté son pays d'origine face à des difficultés économiques extrêmes.

Le transfuge nord-coréen surnommé Kim et soupçonné d'avoir récemment fui vers le Nord. (Photo fournie par un lecteur de l'agence de presse Yonhap. Revente et archivage interdits)

«La première raison pour laquelle j'ai décidé de quitter le Nord était les difficultés de la vie... alors que le complexe industriel de Kaesong s'arrêtait, mon commerce est devenu difficile et je n'avais aucun espoir», a-t-il déclaré dans l'interview publiée sur YouTube.

«J'ai franchi une ligne à haute tension et des barbelés à la ligne de démarcation avant de traverser un champ de mines... avant de me cacher dans un champ de roseaux près du fleuve Han pendant trois heures», a raconté Kim.

Dès qu'il a nagé près de la ligne de démarcation, il a appelé au secours et a été reçu par huit soldats sud-coréens stationnés à la frontière terrestre, selon le transfuge.

«Au départ, je pensais qu'il faudrait environ une heure pour atteindre le sol sud-coréen, mais cela a pris environ sept heures et demie», a noté Kim.

Dans la vidéo YouTube, il a également exprimé sa gratitude pour avoir fait soigner ses oreilles au Sud, affirmant qu'il espérait raconter l'histoire à sa mère ainsi qu'à ses frères et sœurs restés au Nord.

La youtubeuse qui l'a interrogé a également déclaré avoir contacté Kim pour la dernière fois tôt le matin du 18 juillet et que sa notification à la police le même jour concernant son éventuel retour au Nord avait été négligée.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page