Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Coronavirus : moins de 30 nouvelles infections malgré les cas importés

National 27.07.2020 à 16h56

SEOUL, 27 juil. (Yonhap) -- Le nombre de cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) a chuté ce lundi de nouveau en dessous de 30 et celui des cas importés est retombé d'un niveau record durant le week-end, mais le pays est toujours prudent face à l'apparition continue de cas venant de l'étranger.

Le pays a ajouté 25 nouveaux cas, dont 16 cas importés, portant le nombre total à 14.175, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le chiffre a marqué une forte baisse par rapport aux 58 nouveaux cas rapportés dimanche et aux 113 de samedi, le nombre le plus élevé en quatre mois.

Les cas importés ont bondi récemment du fait du bond des infections parmi les travailleurs sud-coréens rentrés vendredi d'Irak et des marins russes. Les cas importés ont augmenté à deux chiffres pendant plus d'un mois.

Des officiels de quarantaine informent une voyageuse arrivant de l'étranger des moyens de transport à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le lundi 27 juillet 2020.

Au moins 120 travailleurs sud-coréens venus d'Irak ont été confirmés comme ayant contracté le virus. Parmi les 293 personnes qui sont rentrées vendredi au pays, 76 travailleurs ont été testés positifs au virus. La Corée du Sud avait rapatrié plusieurs centaines de ressortissants depuis l'Irak frappé aussi par le virus en juillet.

Depuis juin, la Corée du Sud a détecté 78 cas sur huit navires russes. Au moins 32 marins russes ont été testés positifs au virus la semaine dernière et neuf cas concernés, dont un réparateur coréen, ont été identifiés.

«Il est temps de mettre en place une gestion plus stricte afin d'empêcher les cas importés d'entraîner une diffusion communautaire», a souligné Yoon Tae-ho, haut officiel du ministère de la Santé et des Affaires sociales, lors d'une conférence de presse.

Le gouvernement a annoncé qu'il chercherait à réviser des lois pour obliger les patients étrangers atteints du Covid-19 à couvrir les frais de leur traitement dans le pays. A l'heure actuelle, la Corée du Sud soigne gratuitement ses ressortissants et les étrangers atteints du Covid-19. «Nous prévoyons d'appliquer progressivement des mesures pour faire payer les patients étrangers en tenant compte de la situation de quarantaine dans le pays et à l'étranger et du système médical local.»

Sur les 696 patients identifiés durant les deux dernières semaines, les cas importés ont représenté 63% et les contaminations en grappes 21%, ont détaillé les KCDC.

Les clusters d'infections sporadiques dans la zone métropolitaine de Séoul et dans certaines villes ont aussi mis à rude épreuve les efforts du pays pour contenir le virus.

Sur les cas nouvellement rapportés, neuf cas étaient des infections locales, ont dit les KCDC. La ville de Séoul en a rapporté six alors que la province du Gyeonggi, entourant la capitale, a compté deux contaminations et Busan, dans le sud-est du pays, en a identifié une.

Cette photo, prise le lundi 27 juillet 2020, montre un panneau annonçant l'installation de stands sans personnel pour prévenir la diffusion du nouveau coronavirus (Covid-19) à une exposition sur la médecine et les produits cosmétiques au Centre international des expositions de Corée (KINTEX) à Goyang, juste au nord de Séoul.

Le nombre de cas en lien avec une maison de soins dans l'ouest de Séoul a atteint 28, trois de plus que la veille.

Le nombre d'infections liées à un bureau dans l'arrondissement de Gwanak, dans le sud-ouest de la capitale, a augmenté d'un à 38.

«Le nombre de cas transmis localement a légèrement baissé mais des clusters d'infections ont continué à apparaître sporadiquement, notamment dans le grand Séoul», a indiqué la directrice des KCDC, Jeong Eun-kyeong, lors d'une conférence de presse.

Le pays a fermé une section du complexe gouvernemental au centre de Séoul pendant le week-end alors qu'un fonctionnaire a été confirmé vendredi comme ayant été infecté par le virus. Les KCDC ont mené des tests de dépistage sur 57 personnes qui étaient entrées en contact avec le patient. Elles ont été toutes testées négatives au virus.

Une opération de désinfection se déroule dans un centre pour seniors dans l'arrondissement de Seongdong, à Séoul, le lundi 27 juillet 2020, avant la reprise de son exploitation prévue au début d'août. (Photo fournie par l'arrondissement de Seongdong. Revente et archivage interdits)

Jeong a cité trois facteurs de risque majeurs auxquels le pays est confronté : l'absence de baisse du nombre de cas de Covid-19 à l'échelle internationale, les vacances d'été et la vulnérabilité des personnes âgées au virus.

Les autorités sanitaires restent nerveuses face à une possible autre vague de contaminations du virus en été dans un contexte de hausse prolongée des infections locales et cas importés, a-t-elle souligné.

Les KCDC ont dit qu'un transfuge suspecté de s'être enfui vers la Corée du Nord n'aurait pas contracté le nouveau coronavirus.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) avait affirmé dimanche que le transfuge était rentré de la Corée du Sud avec des symptômes liés au virus, incitant le pays à adopter un «système d'urgence maximale» contre le coronavirus.

«La personne n'est ni enregistrée en tant que patient atteint par le Covid-19 ni classée comme une personne qui est entrée en contact avec des patients», a précisé Yoon.

Il a ajouté que les KCDC ont mené des tests de dépistage sur deux personnes qui ont été en contact étroit avec le transfuge. Ceux-ci ont été testés négatifs au virus.

L'armée sud-coréenne a déclaré que le transfuge aurait nagé pour traverser la frontière depuis l'île occidentale de Gwanghwa après être passé par un conduit d'évacuation installé sous des barbelés pour éviter les garde-frontières.

La Corée du Sud a donné vendredi le feu vert aux rassemblements dans les temples protestants. Pendant les deux dernières semaines, les réunions autres que les cultes réguliers étaient interdites sur fond de hausse d'infections en groupe liées à des temples protestants.

Des spectateurs ont été aussi autorisés le week-end dernier à assister à des événements sportifs de manière limitée, à commencer par les matchs de baseball.

Le pays a rapporté un décès additionnel, alourdissant le bilan de cas mortels à 299, selon les KCDC. Le taux de mortalité s'est élevé à 2,11%.

Le nombre total de patients ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet a atteint 12.905, soit 15 de plus qu'un jour plus tôt.

La Corée du Sud a effectué 1.526.974 tests depuis le 3 janvier.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page