Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Uriminzokkiri critique le Sud pour sa participation à l'exercice Rim of the Pacific

Actualités 29.07.2020 à 11h24
Cette photo d'archives, fournie le 28 mai 2018 par la marine nationale montre des officiers de la marine sud-coréenne en train de quitter le port militaire de Jinhae à Changwon, à 400 km au sud-est de Séoul pour participer à l'exercice semestriel Rim of the Pacific (RIMPAC) à Hawaï. (Revente et archivage interdits)

SEOUL, 29 juil. (Yonhap) -- Le site Internet nord-coréen Uriminzokkiri a critiqué ce mercredi la Corée du Sud pour sa décision de participer à l'exercice Rim of the Pacific (RIMPAC) sur fond d'efforts mondiaux contre le nouveau coronavirus (Covid-19).

L'exercice multinational dirigé par les Etats-Unis se tiendra du 17 au 31 août prochains dans le but renforcer les capacités opérationnelles combinées.

«C'est un jeu de guerre invasif et provocateur destiné à écraser notre république et des pays voisins avec la force et à réaliser leur ambition de dominer la région Asie-Pacifique», a déclaré le site de propagande du Nord.

Le site s'en est pris en particulier à Séoul pour se joindre à cet exercice biennal sur fond d'efforts menés à l'échelle mondiale pour prévenir la propagation du Covid-19 en le décrivant comme «un fanatique de guerre» qui saute à travers des cerceaux pour suivre quelconque ordre des Etats-Unis.

Il a avancé que Washington ne considérait Séoul comme rien de plus qu'une «cible à exploiter pour leurs propres intérêts nationaux» en évoquant la demande américaine pour l'augmentation de la part de Séoul dans le partage des coûts du maintien des 28.500 soldats américains en Corée du Sud et le débat sur l'éventuelle réduction des troupes américaines.

«Plus les autorités sud-coréennes s'agripperont à l'anachronique politique subordonnée pro-américaine et comploteront avec les Etats-Unis dans ses politiques anti-nord-coréennes et sa poursuite de l'hégémonie, la Corée du Sud fera face à des critiques plus importantes et au rejet du monde entier», a dit le site.

Les médias officiels nord-coréens ont tempéré quant à eux leurs critiques vis-à-vis du Sud depuis que le dirigeant Kim Jong-un a ordonné de suspendre les plans d'action militaire contre Séoul le mois dernier.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page