Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le gouvernement pourrait exiger le retour du transfuge accusé d'agression sexuelle

Corée du Nord 29.07.2020 à 14h54
Sur l'île de Ganghwa

SEOUL, 29 juil. (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a déclaré ce mercredi qu'il réfléchirait à demander ou non le retour du transfuge nord-coréen qui serait rentré au Nord à la nage après avoir fait face à des accusations de viol au Sud.

L'homme de 24 ans, dont le nom de famille est Kim, risquait d'être arrêté en vertu d'un mandat d'arrêt émis par un tribunal pour avoir prétendument violé une connaissance féminine le mois dernier, selon la police. Le Nord a dit il y a quelques jours qu'un fugitif était entré dans le pays avec des symptômes du nouveau coronavirus.

«Alors que les institutions concernées mènent actuellement des enquêtes détaillées, nous prendrons une décision après un examen complet des résultats des enquêtes, des relations intercoréennes et des mesures précédentes», a expliqué Yoh Sang-key, le porte-parole du ministère, lors d'un point de presse.

Certaines critiques ont demandé au gouvernement d'exiger le renvoi de Kim en parlant de l'expulsion de deux pêcheurs nord-coréens l'année dernière vers le pays communiste.

En novembre, les deux Nord-Coréens ont été arrêtés près de la frontière maritime orientale entre les deux Corées mais le Sud les a renvoyés au Nord sur fond d'allégations selon lesquelles ils se sont enfuis après avoir tué des membres d'équipage au Nord.

Les Nord-Coréens avaient exprimé leur souhait de faire défection mais le Sud les avait refusés en remettant en cause leur sincérité en disant qu'ils pourraient constituer une menace potentielle à la vie et à la sécurité de ses citoyens.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page