Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le numéro 2 nord-coréen visite Kaesong confiné par le coronavirus

Corée du Nord 30.07.2020 à 10h10

SEOUL, 30 juil. (Yonhap) -- Le premier vice-président de la Commission des affaires de l'Etat et président du présidium de l'Assemblée populaire suprême (APS) de la Corée du Nord, Choe Ryong-hae, s'est rendu dans la ville frontalière de Kaesong pour inspecter les efforts antivirus, a rapporté ce jeudi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), après que le dirigeant Kim Jong-un a ordonné le confinement de la ville en raison de craintes virales après le retour d'un transfuge de Corée du Sud.

Dimanche, la Corée du Nord a annoncé le confinement total de Kaesong, affirmant qu'un défecteur «en fuite» soupçonné d'être contaminé par le Covid-19 était récemment revenu du Sud. Séoul a déclaré plus tard que le transfuge nord-coréen aurait bien traversé la frontière à la nage mais qu'il n'aurait vraisemblablement pas contracté le virus.

Le numéro deux nord-coréen s'est rendu à Kaesong et a inspecté les efforts antivirus d'urgence en cours dans la ville, selon la KCNA.

Choe a tenu une réunion avec les responsables locaux et leur a demandé de s'assurer que de la nourriture et des fournitures médicales soient fournies aux résidents dans le besoin et que la désinfection et autres mesures antivirus soient strictement effectuées selon les nécessités, a ajouté la KCNA.

Son voyage à Kaesong semble viser à souligner l'importance des efforts antivirus et à exhorter les gens à rester vigilants sur fond de craintes croissantes que le coronavirus puisse éclater dans la ville frontalière et se propager dans le reste du pays.

La Corée du Nord a déclaré qu'elle avait été épargnée par le coronavirus, mais des observateurs extérieurs ont remis en question cette affirmation car elle dispose d'une frontière longue et poreuse avec la Chine durement touchée par le virus et manque d'équipements médicaux essentiels et d'infrastructures pour tester et soigner les éventuelles personnes infectées.

Bien qu'il prétende n'avoir constaté aucune contamination au Covid-19 sur son territoire, le Nord a pris des mesures relativement rapides et drastiques, en fermant ses frontières dès fin janvier et en renforçant les mesures de quarantaine. Pyongyang a qualifié sa lutte contre le virus de «question politique» qui déterminera le sort du pays.

Choe Ryong-hae (au c.), premier vice-président de la Commission des affaires de l'Etat et président du présidium de l'Assemblée populaire suprême (APS) de la Corée du Nord, a examiné les mesures de quarantaine mises en place à la ville de Kaesong où un transfuge nord-coréen suspecté d'avoir des symptômes du nouveau coronavirus (Covid-19) était rentré de la Corée du Sud, rapporte le jeudi 30 juillet 2020 le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun. (Capture d'écran du site Internet du Rodong Sinmun. Revente et archivage interdits)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page