Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le nouveau ministre de l'Unification toujours prêt à aider le Nord face au coronavirus

Corée du Nord 30.07.2020 à 14h48

SEOUL, 30 juil. (Yonhap) -- Le nouveau ministre de l'Unification Lee In-young a déclaré ce jeudi que la Corée du Sud était toujours disposée à travailler avec la Corée du Nord pour prévenir la diffusion du nouveau coronavirus (Covid-19) à la ville frontalière de Kaesong ou dans n'importe quelle autre région du pays communiste.

Lee a fait cette déclaration durant une visite au cimetière national de Séoul après que le Nord a déclaré le week-end dernier «l'état d'urgence maximale» et verrouillé Kaesong après le retour d'un transfuge depuis la Corée du Sud avec des symptômes du coronavirus.

«Nous prenons conscience de la gravité de la situation à l'intérieur et autour de Kaesong et la surveillons de près», a dit Lee à des journalistes durant sa première intervention publique après avoir pris ses fonctions plus tôt cette semaine.

«Avant tout, je crains que la santé du peuple nord-coréen s'aggrave et que la vie quotidienne devienne plus difficile à mener», a-t-il ajouté. «S'il y a une opportunité, je pense que nous devons coopérer dans la lutte contre le coronavirus non seulement à Kaesong mais aussi dans les autres régions de la Corée du Nord.»

Ce vendredi, Lee rencontrera des officiels du Conseil coréen des ONG pour la coopération avec la Corée du Nord (KNCCK) pour discuter de questions sanitaires, a indiqué un officiel du ministère de l'Unification.

Le KNCCK a été créé en 1999 pour faciliter la coopération entre les ONG apportant des aides au Nord et en regroupe actuellement 55.

Dimanche, la Corée du Nord a annoncé avoir confiné Kaesong en affirmant qu'un transfuge «fugitif» suspecté d'être porteur du Covid-19 est rentré récemment de Corée du Sud dans le pays. Séoul a déclaré plus tard qu'un transfuge nord-coréen aurait traversé la frontière à la nage mais doute qu'il ait contracté le virus.

Le Nord affirme être exempt du virus mais des observateurs extérieurs ont émis des suspicions étant donné qu'il a une frontière longue et poreuse avec la Chine et est connu pour manquer d'équipements et de personnel pour répondre à ce type de maladie hautement contagieuse.

La Corée du Sud a proposé de déployer des efforts conjoints avec la Corée du Nord contre le virus mais le Nord n'a pas donné de réponse sur fond de refroidissement des relations intercoréennes qui se sont détériorées récemment à cause des tracts anti-Pyongyang envoyés par des activistes au Sud vers le Nord.

Depuis sa désignation plus tôt ce mois-ci, Lee a accordé la priorité à la reprise des discussions avec la Corée du Nord en disant qu'il s'agit de la première étape pour normaliser les relations transfrontalières tendues.

Le nouveau ministre de l'Unification Lee In-young brûle de l'encens pour rendre hommage aux martyrs patriotiques et aux héros de guerre sud-coréens au cimetière national de Séoul, le jeudi 30 juillet 2020.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page