Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Entrée en vigueur de lois destinées à protéger les locataires face à l'envolée des prix de l'immobilier

Actualités 31.07.2020 à 15h29
Un grand nombre d'appartements sont en train d'être construits à Sejong le vendredi 31 juillet 2020.

SEOUL, 31 juil. (Yonhap) -- De nouvelles lois destinées à protéger les locataires sont entrées en vigueur ce vendredi alors que le gouvernement cherche à renforcer leurs droits face à l'envolée des prix de l'immobilier.

Hier, l'Assemblée nationale a adopté deux des trois projets de loi destinés à protéger les locataires.

La nouvelle législation sur les baux d'habitation permettra aux locataires de renouveler leur contrat de deux ans pour deux autres années, selon le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport.

Lors du renouvellement du contrat, les bailleurs pourront augmenter le loyer mensuel ou la caution de «jeonse» de 5% au maximum. Le plafond de 5% pourra être abaissé selon les politiques des autorités locales. Les propriétaires seront autorisés à refuser toute nouvelle extension s'ils veulent emménager dans leur logement.

Le «jeonse» est un système de location immobilière en Corée du Sud dans le cadre duquel les locataires déposent une importante somme sous forme de garantie au lieu de verser un loyer mensuel. Il implique en général un contrat de deux ans à la fin duquel les propriétaires rendent la totalité de la garantie.

En vertu des nouvelles lois, si les locataires souhaitent prolonger de deux ans leur bail, ils seront tenus de notifier les propriétaires de leur intention de rester au plus tard un mois avant son terme.

Un troisième projet de loi exigeant des bailleurs de rapporter au gouvernement les loyers réels n'a pas été adopté au Parlement. Il devrait être soumis à un vote lors d'une séance plénière prévue mardi prochain.

Malgré 22 séries de mesures destinées à stabiliser le marché immobilier annoncées au cours des trois dernières années, le gouvernement n'est pas parvenu à juguler l'envolée des prix de l'immobilier sur fond de faibles taux d'intérêt et liquidités abondantes sur les marchés.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement a annoncé les mesures les plus drastiques dans le but de freiner la flambée des prix de vente, une série de mesures telles que d'importantes augmentations d'impôts et des réglementations sur les crédits immobiliers n'ayant pas eu d'effet.

La semaine prochaine, le gouvernement projette de dévoiler une série de plans destinés à fournir davantage de logements dans la capitale et ses environs.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page