Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La fermeture de la frontière nord-coréenne risque d'augmenter la mortalité due aux maladies chroniques, selon un expert

Actualités 31.07.2020 à 21h40

SEOUL, 31 juil. (Yonhap) -- La fermeture des frontières de la Corée du Nord pourrait contribuer à prévenir la propagation du nouveau coronavirus mais risque d'augmenter le taux de mortalité des personnes souffrant de maladies chroniques car elle pourrait entraîner des pénuries de médicaments et d'autres produits de première nécessité, a déclaré un professeur ce vendredi.

Lee Yo-han, professeur de santé publique à l'université d'Ajou, a fait valoir ce point dans un article publié par le magazine KDI Review of the North Korean Economy de l'Institut coréen du développement (KDI), géré par l'Etat, en disant que la fermeture de la frontière devrait affecter le fonctionnement des marchés locaux connus sous le nom de jangmadang en Corée du Nord.

«Dans un pays où les services sociaux sont médiocres, ou dans un pays où les résidents doivent se procurer eux-mêmes les produits de première nécessité tels que la nourriture, l'eau et les médicaments, la fermeture stricte des frontières affecte directement la sécurité et la santé de la population», a déclaré Lee dans le journal.

Selon le professeur, la fermeture de la frontière, bien qu'elle soit efficace pour prévenir la propagation des maladies infectieuses, peut entraver l'accès aux fournitures médicales pour les patients atteints de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète.

Lee a souligné que le taux de mortalité en Corée du Nord risque d'être affecté à la suite de la fermeture, car près de 80% des Nord-Coréens meurent de maladies chroniques.

Des Nord-Coréens portant un masque sont dans un train pour se rendre au travail à Pyongyang le 13 mai 2020. Cette image est tirée d'une vidéo diffusée par le site de propagande de la Corée du Nord DPRK Today.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page