Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Chute des importations de produits de consommation japonais en juillet

Actualités 10.08.2020 à 09h25

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- Les importations en Corée du Sud de produits de consommation japonais ont chuté de plus de 23% en juillet sur fond de boycott dû à la dispute commerciale bilatérale, ont révélé ce lundi des données du Service des douanes coréennes (KCS).

La Corée du Sud a importé des produits de consommation japonais d'une valeur de 253 millions de dollars en juillet, marquant un recul de 23,4% sur un an, selon les données préliminaires du KCS.

Les bières et voitures japonaises sont concernées par la campagne locale contre les produits du pays voisin qui a débuté un an plus tôt en protestation contre des restrictions d'exportation de Tokyo.

Les importations de bières japonaises ont dégringolé de 84,2% en glissement annuel à seulement 685.000 dollars le mois dernier. La Corée du Sud était le plus grand marché à l'exportation pour les bières japonaises avant le boycott de consommateurs sud-coréens.

Chute des importations de produits de consommation japonais en juillet - 1

Les importations sud-coréennes de véhicules japonais se sont affaissées de quelque 52% en rythme annuel à 52,35 millions de dollars en juillet.

D'autres produits ont été aussi frappés fortement comme les produits cosmétiques, appareils de beauté, matériels de pêche, produits alimentaires transformés, jouets et caméscopes.

A l'inverse, les importations de motos japonaises sont montées en flèche de 229% sur un an à 5,37 millions de dollars. Celles d'aliments pour animaux et clubs de golf ont bondi respectivement de 79% et 61%.

Depuis juillet de l'année dernière, les consommateurs sud-coréens boycottent les produits japonais pour protester contre les restrictions d'exportation de matériaux industriels clés vers la Corée du Sud.

Tokyo a pris cette mesure alors que la Cour suprême sud-coréenne a ordonné en 2018 à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé du Japon en temps de guerre.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page