Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) Coronavirus : moins de 30 nouvelles infections malgré des cas liés à des lieux de culte

Actualités 10.08.2020 à 16h52

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- Le nombre d'infections additionnelles au nouveau coronavirus (Covid-19) est tombé en dessous de 30 ce lundi sur fond de ralentissement des cas importés mais ceux liés à des temples protestants ont continué à entraver la lutte anti-virus du pays.

Le pays a identifié 28 nouveaux cas de virus, dont 17 infections locales, portant le nombre total de cas à 14.626, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Il s'agit d'une légère baisse par rapport aux 36 cas, dont 30 infections locales, de la veille.

Les cas importés, qui étaient tombés à un seul chiffre après avoir été à deux pendant 43 jours consécutifs, ont rebondi à 11.

Parmi les cas transmis localement, 11 ont été rapportés à Séoul. Neuf nouveaux cas sont liés au marché de Namdaemun, dans le centre de Séoul. La province du Gyeonggi, entourant la capitale densément peuplée, en a aussi compté cinq.

Un membre du personnel médical porte un masque de protection dans une clinique du sud de Séoul, le lundi 10 août 2020.

Les cas nationaux ont reculé mais les infections groupées sporadiques, notamment celles dans des temples protestants, ont entraîné un autre bond du nombre de cas total.

Le marché de Namdaemun, dans le centre de Séoul, a rapporté sept cas mais ceux-ci proviennent du cluster d'infections lié à un temple protestant à Goyang. Par conséquent, le nombre total des infections concernées a bondi à 31 lundi.

Le temple protestant à Goyang, au nord de Séoul, a ajouté un autre cas de virus pour un total combiné de 21. Un lieu de culte à Gimpo en a rapporté six, portant son nombre total à huit.

«De nouvelles infections en grappes ont eu lieu car les patients ne portaient pas correctement de masque de protection et n'ont pas maintenu de distance de sécurité lorsqu'ils ont dîné ensemble», a précisé la directrice des KCDC, Jeong Eun-kyeong.

Depuis le rapport de son premier patient le 20 janvier, la Corée du Sud n'a jamais imposé le confinement total mais a décidé de prévenir la diffusion du virus avec des directives de distanciation sociale strictes.

Les mesures incluent un système d'entrée basé sur le code QR pour tracer rapidement les visiteurs des établissements bondés, tels que les bars, clubs et temples protestants.

La Corée du Sud avait interdit aux fidèles des temples protestants d'organiser des rassemblements hormis les services du dimanche sur fond de hausse du nombre de patients concernés mais avait décidé de retirer cette mesure le 24 juillet.

Dimanche, les autorités sanitaires ont laissé entendre qu'elles envisageaient d'adopter de nouveau cette mesure si le nombre de nouvelles infections dans les établissements religieux ne faiblit pas.

Des membres du personnel médical mènent des tests de dépistage pour le nouveau coronavirus (Covid-19) dans une clinique du sud de Séoul, le lundi 10 août 2020.

«Nous sommes inquiets de la hausse du nombre d'infections dans les temples protestants locaux alors que le virus se propage aussi dans des garderies, entreprises de vente de porte-à-porte et sur des marchés de grande taille», a indiqué Yoon Tae-ho, un haut responsable de la santé, lors d'une conférence de presse.

Cependant, sur les deux dernières semaines, le nombre moyen de nouvelles infections nationales a baissé à 12,1 cas, marquant un recul par rapport à celui de 19,9 des deux semaines précédentes, selon les autorités sanitaires.

Durant la période, le nombre moyen de cas importés est passé de 31,4 à 21,4, ont-elles ajouté.

Sur les 11 cas importés et rapportés dimanche, six ont été identifiés aux points de contrôle.

Les Philippines et le Bangladesh étaient chacun à l'origine de deux cas. Les Etats-Unis sont responsables de trois des nouveaux cas importés.

Parmi les 2.561 cas cumulés, les ressortissants sud-coréens représentaient 65,8%.

Le pays est confronté récemment à une forte hausse du nombre de cas importés du fait du retour de travailleurs sud-coréens d'Irak et des infections détectées sur des navires russes amarrés dans ses ports.

Face au nombre croissant de cas importés depuis la région chinoise du Xinjiang et de Da Nang au Vietnam, les autorités sanitaires ont décidé de réimposer un isolement de deux semaines aux hommes d'affaires arrivant de ces pays.

La Corée du Sud a déclaré qu'elle augmenterait progressivement le nombre de spectateurs aux événements sportifs, en permettant aux stades de baseball d'atteindre 30% de leur capacité à partir de mardi, marquant une hausse par rapport aux 10% actuels.

Le pays n'exigeait pas de quarantaine aux hommes d'affaires sud-coréens de retour de Chine, du Vietnam et du Cambodge depuis le 29 juillet.

Les autorités sanitaires ont fait savoir qu'elles avaient identifié trois nouvelles souches du Covid-19 dans trois cas importés, à savoir deux du Pakistan et un d'Ouzbékistan.

La Corée du Sud compte mener une enquête additionnelle sur la mutation possible de la protéine de spicule en coopération avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La protéine de spicule est connue pour favoriser la pénétration du Covid-19 dans les cellules humaines.

«La dernière découverte n'affectera pas les tests de réaction en chaîne de la polymérase mais nous la trouvons nécessaire pour savoir si le caractère infectieux a un degré différent», a dit Jeong.

Le pays n'a rapporté aucun nouveau décès, maintenant le nombre de cas mortels à 305, selon les KCDC. Le taux de mortalité a atteint 2,09%.

Le nombre de patients qui se sont rétablis complètement du virus a atteint 13.658, soit 16 de plus que la veille. Plus de 93% des patients ont guéri.

La Corée du Sud a effectué 1.628.303 tests de dépistage depuis le 3 janvier.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page