Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul envisage de durcir la distanciation sociale suite à un bond de nouvelles infections

Actualités 14.08.2020 à 16h53

SEOUL, 14 août (Yonhap) -- Le gouvernement sud-coréen a commencé ce vendredi à envisager d'augmenter le niveau de distanciation sociale alors que les nouvelles infections en grappes dans la zone métropolitaine de Séoul ont suscité des craintes d'une plus grande propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Le QG central des contre-mesures de sécurité et de lutte contre les catastrophes a déclaré qu'il maintenait le statu quo de manière «sérieuse» en annonçant avoir commencé à étudier l'augmentation du niveau de distanciation sociale d'un cran dans le grand Séoul qui englobe Séoul et la province du Gyeonggi.

«Nous faisons face à un autre moment critique alors que la diffusion du Covid-19 à Séoul et dans la province du Gyeonggi est préoccupante», a fait savoir le vice-ministre de la Santé et des Affaires sociales, Kim Ganglip.

«Comme les conditions pour accroître le niveau ne sont pas encore remplies, nous devons voir comment les choses évolueront aujourd'hui et demain», a indiqué Kim. «Si les conditions sont remplies, nous devons pouvoir prendre des mesures nécessaires même durant la période des vacances.»

Une opération de désinfection se déroule devant un temple protestant dans l'arrondissement de Seongbuk, dans le nord de Séoul, le vendredi 14 août 2020, alors que plusieurs cas d'infections y ont été détectés.

Le gouvernement envisage de renforcer les mesures anti-épidémie quand les nouvelles infections quotidiennes atteignent 50 à 100 cas pendant deux semaines ou que les clusters d'infections qui sont surveillés étroitement continuent à se multiplier.

La Corée du Sud profitera d'un week-end de trois jours cette semaine car le 17 août a été désigné comme un jour férié provisoire pour stimuler l'économie frappée par la pandémie.

Un membre du personnel médical prend en charge un visiteur dans une clinique installée dans l'arrondissement de Jung, dans le centre de Séoul, le vendredi 14 août 2020.

La dernière initiative est survenue sur fond de hausse des infections groupées dans de petits temples protestants. Il a été révélé que plusieurs patients infectés avaient pris des repas ensemble ou n'avaient pas porté de masque, ce qui va à l'encontre des conseils des autorités sanitaires.

L'agence a exhorté aux temples protestants de respecter pleinement les directives anti-coronavirus en limitant la prise de repas groupés ou les petits rassemblements ainsi que les prières ou chants à voix haute. Les lieux de cultes, qui ne suivent pas les directives, peuvent faire face à des sanctions financières.

Selon le niveau 2 de distanciation sociale, les rassemblements composés de 50 personnes ou plus à l'intérieur et de 100 ou plus à l'extérieur sont interdits.

Les événements sportifs se déroulent sans spectateurs et l'opération des établissements publics est suspendue. Les installations à haut risque, y compris les bars, doivent suspendre leurs activités alors que les autres doivent respecter les directives de sécurité en invitant les visiteurs à porter un masque ou en limitant leur nombre.

«La récente propagation des infections nationales est assez inhabituelle», a indiqué le Premier ministre Chung Sye-kyun lors d'une réunion sur la réponse gouvernementale plus tôt dans la journée. «Si la situation se détériore davantage, nous ne pouvons qu'examiner l'augmentation du niveau de distanciation sociale dans le grand Séoul.»

Ce vendredi, la Corée du Sud a rapporté 103 nouvelles infections, dont 85 cas transmis localement, alourdissant le nombre total de cas à 14.873, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le nombre de nouvelles infections nationales a atteint son niveau le plus élevé après avoir été de 88 le 31 mars.

L'entrée dans un temple protestant à Yongin, dans la province du Gyeonggi, est interdite le vendredi 14 août 2020 après que plusieurs infections au nouveau coronavirus (Covid-19) y ont été rapportées.
Un homme se fait dépister pour le nouveau coronavirus (Covid-19) dans un centre de dépistage au centre de Séoul, le vendredi 14 août 2020.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page