Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : plus forte hausse des infections locales en plus de 4 mois, distanciation sociale stricte à l'étude

National 14.08.2020 à 17h15
La municipalité de Séoul a fermé un temple protestant dans le nord de Séoul le 14 août 2020 après avoir détecté plusieurs cas de Covid-19.

SEOUL, 14 août (Yonhap) -- Le nombre de nouvelles infections locales du nouveau coronavirus (Covid-19) a bondi ce vendredi au niveau le plus élevé en quatre mois alors que des contaminations groupées sporadiques dans le grand Séoul continuent à progresser, forçant les autorités sanitaires à envisager de relever le niveau de distanciation sociale.

Le pays a identifié 103 nouveaux cas dont 85 infections locales, portant le nombre total à 14.873, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Il s'agit du plus grand nombre de nouvelles infections locales depuis que 88 ont été détectées le 31 mars.

Le nombre journalier de cas additionnels a presque doublé par rapport aux 56 nouvelles contaminations identifiées hier et représente le niveau le plus élevé depuis le 25 juillet, jour où le pays a rapporté 113 nouveaux patients.

Les infections locales sont en augmentation alors que les cas liés à des clusters d'infection sporadiques à Séoul et dans ses environs ont bondi.

Les autorités sanitaires ont fait part de leurs inquiétudes sur l'augmentation continue des cas liés à des temples protestants, des sociétés de vente en porte-à-porte, des marchés traditionnels et des écoles de la zone métropolitaine de Séoul qui abrite la moitié des 50 millions d'habitants du pays.

«Nous sommes dans une situation grave alors que le grand Séoul pourrait faire face à une autre vague d'épidémie de Covid-19», a averti Jeong Eun-kyeong, directrice générale des KCDC, lors d'un point de presse.

Les autorités sanitaires ont également mis en garde contre une éventuelle hausse des transmissions du virus au cours du long week-end à venir.

Plusieurs groupes civiques cherchent à organiser des rassemblements le jour de la Libération, qui tombe ce samedi, dans le centre de Séoul malgré l'appel des autorités pour leur annulation.

«Nous nous trouvons à face à un carrefour (crucial) pour savoir si l'épidémie peut être maîtrisée dans le cadre du système de soins de santé actuel et si le niveau de distanciation sociale doit être relevé», a expliqué Jeong.

Le gouvernement pourrait décider dans les prochains jours de renforcer les mesures de distanciation sociale à Séoul et dans ses environs au niveau 2 sur fond d'augmentation des nouvelles infections groupées.

En juin, la Corée du Sud a adopté un système de distanciation sociale à trois niveaux en vertu duquel le pays est actuellement au niveau 1. Le niveau 2 pourrait être appliqué si le nombre d'infections quotidiennes dépasse le seuil des 50 pendant 14 jours consécutifs mais reste inférieur à 100.

«Si les critères préétablis sont atteints, le gouvernement prendra les mesures nécessaires même au cours de la fête», a déclaré le vice-ministre de la Santé Kim Ganglip lors d'un point de presse.

En vertu du niveau 2 des mesures de distanciation sociale, le nombre de personnes aux rassemblements ne doit pas dépasser les 50 en intérieur et 100 en extérieur.

Dans ce cas, l'exploitation de 12 établissements à haut risque dont les discothèques, bars, salles de karaoké et restaurants avec buffet devra être suspendue. Le nombre d'élèves dans les écoles sera réduit et les événements sportifs se dérouleront à nouveau sans spectateurs.

Parmi les nouvelles transmissions locales, 31 ont été rapportées à Séoul et 38 dans la province du Gyeonggi, entourant la capitale, ont précisé les KCDC. La ville de Busan, dans le sud-est du pays, en a ajouté cinq.

Les infections groupées sporadiques ne montrent aucun signe de ralentissement avec un plus grand nombre de cas retracés dans des temples protestants de Séoul et de la province du Gyeonggi.

Le nombre d'infections liées à un autre temple protestant à Yongin, au sud de Séoul, a augmenté à midi à 72, soit un bond de 50 par rapport à la veille, selon des officiels de la ville.

Les patients retracés dans un temple protestant du nord de Séoul étaient au nombre de 19 ce midi. La municipalité de Séoul a ordonné la fermeture du temple alors que les autorités sanitaires sont en train d'effectuer des tests de dépistage du Covid-19 sur 1.897 personnes.

Un total de 15 cas ont trouvé leur origine dans une réunion d'employés de Lotteria, une chaîne de fast-food, à Séoul, à midi, en hausse de quatre en l'espace de 24 heures.

En outre, la hausse quotidienne de cas importés est à nouveau à deux chiffres.

Le nombre journalier de cas importés a récemment dépassé largement celui d'infections locales après le retour de travailleurs sud-coréens d'Irak et la confirmation de nombreux cas parmi les marins russes.

Sur les 18 cas importés, neuf sont venus des Etats-Unis suivis de l'Irak avec deux et du Ghana avec également deux. Le nombre total d'infections importées est actuellement de 2.618.

A partir de lundi prochain, les patients du Covid-19 de nationalité étrangère qui ne se plient pas aux mesures liées aux maladies infectieuses devront payer tous les frais de traitement et d'auto-isolement, a indiqué le gouvernement.

Les patients étrangers qui arriveront dans le pays après le 24 août devront aussi régler leur facture de traitement du Covid-19, selon le principe de réciprocité dans les relations diplomatiques.

Le gouvernement projette de facturer les frais médicaux des patients étrangers selon la manière dont les pays partenaires traitent les ressortissants sud-coréens pour les soins.

La Corée du Sud soigne les patients locaux et étrangers du Covid-19 sans frais mais a récemment révisé une loi liée, les cas provenant de l'étranger ayant continué à augmenter, pesant lourd sur le système de soins de santé du pays.

Le pays n'a signalé aucun décès, maintenant le bilan des cas mortels à 305, selon les KCDC. Le taux de mortalité s'est établi à 2,05%.

Le nombre de patients qui se sont rétablis complètement du virus s'est élevé à 13.863, soit 46 de plus que la veille.

La Corée du Sud a effectué 1.665.084 tests de dépistage depuis le 3 janvier.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page