Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) Coronavirus : nouveau pic en cinq mois et renforcement des mesures à Séoul et dans le Gyeonggi

Actualités 15.08.2020 à 14h21
Opération de désinfection autour d'un temple protestant de l'arrondissement de Songbuk à Séoul, le 14 août 2020.
Des élèves d'une école à Ulsan se font tester, 13 août 2020, après qu'un collégien a été contaminé par le Covid-19.

SEOUL, 15 août (Yonhap) -- La Corée du Sud a adopté ce samedi des mesures de distanciation sociale plus strictes pour le grand Séoul après que le nombre de cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) a atteint un nouveau pic depuis cinq mois en raison d'une nette recrudescence des transmissions dans le capitale et aux alentours.

La décision de renforcer d'un cran les mesures de prévention contre le Covid-19 à Séoul et dans ses environs au niveau 2 a été prise lors d'une réunion d'urgence au QG central des contre-mesures de sécurité et de lutte contre les catastrophes dirigée par le Premier ministre Chung Sye-kyun.

La Corée du Sud a vu le nombre de cas additionnels de Covid-19 dépasser la barre des 100 pour le deuxième jour consécutif alors que les contaminations sporadiques dans le grand Séoul continuent à bondir en ce début de long week-end de trois jours.

Le pays a ajouté166 cas dont 155 infections locales, portant le nombre total à 15.039, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le nombre journalier de nouvelles infections est resté au-dessus de 100 pendant deux jours d'affilée après les 103 cas supplémentaires rapportés hier.

Il s'agit du plus grand nombre de nouvelles infections depuis les 242 signalées le 11 mars, à une période où le virus sévissait à Daegu et s'était immiscé dans un centre d'appel de la capitale.

En juin, la Corée du Sud a adopté un système de distanciation sociale à trois niveaux selon l'intensité des directives de prévention contre le virus et la gravité de l'épidémie.

L'ensemble du pays était placé au niveau 1 depuis le 6 mai, permettant aux citoyens de poursuivre leurs activités économiques et sociales en respectant les mesures de sécurité.

Cela dit, en raison d'une résurgence du nombre de cas ces derniers jours, il y a eu des appels croissants pour le relèvement du niveau de distanciation sociale.

Les chiffres ont montré une augmentation drastique cette semaine. Le nombre de nouveaux cas a doublé mercredi par rapport à la veille à 54 avant de dépasser les 100 vendredi.

Les KCDC ont averti que le grand Séoul se trouvait aux prémices d'une nouvelle vague et que des mesures de distanciation physique strictes pourraient à nouveau être adoptées si la tendance à la hausse se poursuit.

Parmi les 155 nouvelles transmission locales, 72 ont été rapportées à Séoul et 67 dans la province du Gyeonggi entourant la capitale.

Les infections groupées et sporadiques ne montrent aucun signe d'apaisement alors que la plupart d'entre elles ont lieu dans des lieux de culte de la capitale et de la province du Gyeonggi.

Le nombre d'infections liées à un temple protestant à Yongin, au sud de Séoul, a augmenté vendredi à midi à 72, soit un bond de 60 par rapport à la veille, selon des officiels de la ville.

Le nombre de patients retracés dans un autre temple protestant du nord de Séoul est passé de 14 à 19. La municipalité de Séoul a ordonné la fermeture du temple alors que les autorités sanitaires sont en train d'effectuer des tests de dépistage du Covid-19 sur 1.897 personnes.

En outre, 31 habitants d'un village du comté de Yangpyeong, dans la province du Gyeonggi, ont été également infectés par le virus.

Cette résurgence du nombre de cas a placé les autorités locales en état d'alerte élevée. Elles ont ordonné des restrictions sur les rassemblements et activités dans les lieux religieux afin de contenir la propagation du virus.

Hier, la municipalité de Séoul a dit avoir décidé d'imposer des restrictions plus fortes sur les rassemblements dans près de 7.500 installations religieuses, dont des tempes protestants et bouddhiques.

Les événements impliquant des face-à-face, la distribution d'aliments et les repas en groupe seront interdits dans ces établissements. Durant les services religieux réguliers, les chants et les prières collectives seront aussi prohibés.

Le gouvernement de la province du Gyeonggi a relevé aussi le niveau de distanciation sociale de manière à interdire les rassemblements dans les temples protestants et les autres lieux de culte.

Le pays n'a signalé aucun autre décès, maintenant le bilan des cas mortels à 305. Le taux de mortalité s'est établi à 2,03%.

Le nombre de patients qui se sont rétablis complètement du virus s'est élevé à 13.901, soit 38 de plus que la veille.

xb@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page