Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Coronavirus : plus de 300 nouveaux cas, un pas de plus vers le niveau 3 de distanciation sociale

Actualités 26.08.2020 à 16h23
Des citoyens attendent de se faire dépister pour le nouveau coronavirus (Covid-19) au centre médical public de l'arrondissement de Seodaemun, dans l'ouest de Séoul le mercredi 26 août 2020.
Un membre du personnel médical fait une petite pause dans un centre de dépistage situé à Daejeon, le mercredi 26 août 2020.
Un citoyen subit un test de dépistage pour le nouveau coronavirus (Covid-19) dans un centre à Séoul le mercredi 26 août 2020.
Des travailleurs médicaux effectuent des tests de dépistage pour le nouveau coronavirus (Covid-19) dans un temple protestant à Gwangju le mardi 25 août 2020.

SEOUL, 26 août (Yonhap) -- Les cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) en Corée du Sud ont bondi à plus de 300 ce mercredi en raison des chaînes de clusters d'infections à Séoul et dans ses environs, forçant le pays à mettre la mesure de distanciation sociale la plus forte sur la table.

La Corée du Sud avait rapporté 324 nouveaux cas vendredi dernier, suivis de 332 et 397 infections samedi et dimanche, respectivement.

Le nombre de nouvelles infections a légèrement baissé à 280 et 266 cas mardi et lundi, mais les experts disent que la baisse a été partiellement attribuée au plus faible nombre de tests pour le Covid-19 au cours du week-end.

La Corée du Sud avait pourtant bien contrôlé la propagation du virus jusqu'à début août avec des nouveaux cas quotidiens à seulement deux chiffres.

Mais le pays a rapporté 103 nouveaux cas le 14 août, une multiplication par deux par rapport à la veille. Au cours des 13 derniers jours, un total de 3.395 nouveaux cas à travers la nation ont été identifiés.

Les cas liés à un temple protestant dans le nord de Séoul et un grand rassemblement antigouvernemental dans le centre de Séoul le 15 août sont les principales sources du dernier bond, mais des clusters d'infections sporadiques ont frappé toute la nation.

Une part croissante des cas intraçables pose également un défi majeur dans les efforts du pays pour tracer et contenir la propagation du virus. Au cours des deux dernières semaines, près de 20% des patients nouvellement ajoutés avaient des voies d'infection inconnues.

Parmi les infections locales, Séoul en a représenté 110 et la province du Gyeonggi en a ajouté 92. Les autres grandes villes ont également rapporté des infections supplémentaires. Incheon, juste à l'ouest de Séoul, a signalé 27 cas, et la ville centrale de Daejeon a ajouté sept nouvelles infections.

La province du Gangwon a rapporté 18 nouveaux cas et la province du Jeolla du Sud a ajouté 12 infections supplémentaires.

La Sarang Jeil Church dans le nord de Séoul, un foyer à l'origine du bond récent des nouvelles infections, a rapporté un total de 933 cas de Covid-19, en hausse de 18 par rapport à la veille. Les patients âgés de 60 ans ou plus ont représenté plus de 40%.

La Corée du Sud a également rapporté des nouveaux cas dans des bureaux, crèches, instituts privés et établissements médicaux, où les membres du temple protestant se sont rendus.

Un total de 219 patients ont été rapportés du rassemblement antigouvernemental tenu le 15 août. Un grand nombre de membres de la Sarang Jeil Church, dont le pasteur qui a été également infecté par le virus, ont pris part au rassemblement.

Une entreprise de vente en porte-à-porte, basée dans l'arrondissement de Gwanak, à Séoul, a identifié 47 patients, soit une hausse de trois par rapport à la veille.

Un sauna de la ville portuaire de Busan a signalé sept infections.

La Corée du Sud a enregistré le chiffre le plus important de nouvelles infections le 29 février, jour où le nombre a atteint 909. Les cas étaient principalement liés à l'église Shincheonji de Jésus à Daegu, ville située à 302 km au sud-est de Séoul, avec une population d'environ 2,5 millions d'habitants. Après des augmentations et diminutions, le chiffre quotidien a atteint à un chiffre à la fin avril et au début mai.

Les autorités sanitaires ont averti que le dernier bond était bien pire que l'apparition massive à Daegu, alors que le virus peut se propager plus rapidement dans la région métropolitaine de Séoul.

Depuis aujourd'hui, toutes les écoles dans le grand Séoul sont retournés aux cours en ligne jusqu'au 11 septembre, dans le cadre d'une mesure préventive pour ralentir la propagation du virus hautement infectieux.

Le pays a appliqué la distanciation sociale de niveau 2 à travers la nation dimanche, mais la plupart des villes ont déjà pris des mesures plus strictes.

La ville de Séoul a décidé d'interdire l'utilisation des transports en commun pour ceux ne portant pas de masque, et les rassemblements de 10 personnes ou plus sont restreints.

En vertu du niveau 2, les rassemblements de 50 personnes ou plus et ceux de plus de 100 sont interdits en principe. Les établissements dits à haut risque, y compris les karaokés, discothèques, cybercafés et restaurants avec buffet, doivent fermer leurs portes.

Si les restrictions actuelles sont relevés à leur niveau le plus élevé, tout rassemblement de plus de 10 personnes sera interdit.

Les autorités sanitaires disent que la distanciation sociale de niveau 3 sera inévitable si la courbe ne connaît pas un aplatissement cette semaine.

La Corée du Sud a réitéré qu'elle surveillait étroitement la situation actuelle. «Nous devons observer l'effet de la distanciation sociale de niveau 2 cette semaine», a déclaré Yoon Tae-ho, un haut officiel de la santé, durant un point de presse.

«Environ une semaine est passée depuis que nous appliquons la mesure de distanciation sociale de niveau 2. Rien n'a encore été décidé sur l'adoption ou non du niveau 3», a fait savoir la directrice générale des KCDC, Jeong Eun-kyeong, durant un point de presse.

«Mais si nous ne réussissons pas à maîtriser la propagation du virus cette semaine et adoptons la mesure de niveau 3, il y aura des conséquences significatives», a prévenu Jeong. «Il y aura de grands impacts sur la société et l'économie. »

Les données compilées par les opérateurs mobiles ont montré que la population dans la zone métropolitaine de Séoul s'est déplacée 20% de moins durant le week-end par rapport au précédent.

Le nombre de cas importés s'est élevé à 13. Trois patients provenaient de l'Ouzbékistan. Il y avait également des cas des Etats-Unis, du Mexique et de l'Egypte.

La Corée du Sud a rapporté deux décès supplémentaires, portant le nombre de cas mortels à 312. Le taux de mortalité s'est élevé à 1,71%.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 14.368, soit 82 de plus qu'un jour plus tôt. Ce chiffre indique que 78,66% des patients locaux atteints du Covid-19 ont guéri.

La Corée du Sud a effectué 1.849.506 tests depuis le 3 janvier.

Le nombre de patients dans un état critique a atteint 43. Alors que le pays continue à rapporter plus de 300 patients tous les jours, les autorités sanitaires s'attendent à ce que le nombre de patients dans un état critique atteigne 130 d'ici le 3 septembre. Le pays projette d'augmenter le nombre de lits d'hôpitaux pour ces patients.

Par ailleurs, les autorités sanitaires ont déclaré que la souche génétique GH du nouveau coronavirus est dominante en Corée du Sud depuis que des clusters d'infections ont été rapportés dans des discothèques à Itaewon en mai. Auparavant, la plupart des patients avaient été infectés par les souches génétiques S et V du virus.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page