Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Moon condamne des temples protestants pour avoir fait obstruction à la lutte contre le coronavirus

Actualités 27.08.2020 à 20h42
Le président Moon Jae-in (à dr.) prononce des remarques liminaires lors d'une réunion avec un groupe de dirigeants de la communauté protestante sud-coréenne à Cheong Wa Dae à Séoul, le 27 août 2020.

SEOUL, 27 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a vivement critiqué ce jeudi des temples protestants pour avoir entravé la lutte du gouvernement contre l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19), affirmant que leur attitude effrontée a mis en péril les efforts nationaux pertinents.

«Encore maintenant, des temples (protestants en Corée du Sud) continuent leurs services de culte en face à face», a-t-il dénoncé lors d'une réunion à Cheong Wa Dae avec 16 dirigeants de la communauté protestante du pays.

En particulier, a ajouté Moon, un temple «spécifique rejette et fait obstruction aux directives du gouvernement relatives aux coronavirus».

Moon faisait apparemment référence à la Sarang Jeil Church dans le nord de Séoul, dirigée par Jun Kwang-hoon, un pasteur conservateur qui a longtemps critiqué ouvertement l'administration Moon.

Son église a été au centre de récentes infections en grappes qui ont touché la grande région de Séoul et se sont rapidement propagées à travers le pays.

Jun et de nombreux fidèles ont ignoré les avertissements des autorités sanitaires et ont participé à une manifestation dans la rue le 15 août à Gwanghwanun, en plein cœur de Séoul. Jun faisait partie de ceux qui ont été testés positifs pour le virus.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 associés au temple atteint 1.000, avec près de 300 autres infectés dans le cadre de la manifestation, a souligné Moon.

«En conséquence, la lutte antivirus de la Corée du Sud, qui a été exemplaire du point de vue de la lutte antivirus mondiale, fait face à une crise en un instant, et le pays tout entier traverse de grandes difficultés», a déclaré le président dans son discours d'ouverture. «La vie des gens s'effondre également.»

Ils auraient dû s'excuser pour cela, mais ils revendiquent plutôt une «théorie du complot», tout en continuant de mépriser les réglementations pertinentes, a-t-il ajouté.

Jun a argué que le virus avait été intentionnellement introduit dans son temple pour une raison politique.

«Ce qui n'est pas du tout compréhensible avec un peu de bon sens se produit dans certains endroits au nom du temple», a-t-il pointé du doigt, ajoutant que cela nuisait à l'image de toutes les églises sud-coréennes.

Le président a demandé aux organisations religieuses de soutenir la campagne gouvernementale visant à contenir l'épidémie de Covid-19.

Il a souligné que les cultes ou les prières ne pouvaient pas protéger la population du virus, ce qui est une question de science et de services médicaux.

Le gouvernement a officiellement interdit les rassemblements et toutes les autres activités des lieux de culte à Séoul, dans la province du Gyeonggi et à Incheon, à l'exception des services religieux sans contact.

Les chefs des églises protestantes se sont excusés pour les récentes infections dans les temples protestants et sont convenus de l'importance de prendre des mesures de précaution et suivre les directives du gouvernement.

Ils ont aussi proposé d'établir une organisation conjointe afin de discuter des moyens de minimiser les risques d'infection tout en continuant les services en personne, tels que le changement de la disposition des sièges en fonction du nombre de participants.

Les chefs ont souligné que l'interdiction des services en personne n'est pas une mesure «durable» à long terme.

«La réalité est que nous ne pouvons pas fermer la porte de l'église et annuler les services sans aucune mesure, vu que la pandémie de Covid-19 devrait durer des semaines et des mois», a déclaré Kim Tae-young qui dirige les United Christian Churches of Korea.

«La masure actuelle d'interdire des services à tous les temples n'est pas durable… cela deviendra un fardeau pour le gouvernement et les églises ne peuvent pas être d'accord avec cela.»

Kim a aussi demandé au gouvernement de «ne pas traiter les organisations religieuses, comme les églises ou temples, de la même façon que les entreprises», soulignant que «la religion est une valeur qui ne peut pas changer (même) pour la vie pour ceux qui considèrent la conviction comme leur vie».

Moon a refusé cependant d'accepter la proposition d'autoriser les services en personnes pour les églises qui se conforment strictement aux mesures anti-virus, selon Cheong Wa Dae.

Bien qu'il comprennent totalement que la plupart des temples protestants étaient en conformité avec les efforts du gouvernement pour endiguer la propagation du virus, a-t-il dit, «il est d'un point de vue réaliste difficile» de surveiller toutes les églises et faire une exception sur le front de la quarantaine.

«Le meilleur que le gouvernement peut espérer est d'empêcher la propagation supplémentaire du virus et le maîtriser le plus tôt possible, de sorte que nous pouvons reprendre notre vie normale», a déclaré Moon, appelant la communauté religieuse à respecter les efforts du gouvernement.

La réunion du président Moon Jae-in avec un groupe de dirigeants de la communauté protestante sud-coréenne est en cours à Cheong Wa Dae à Séoul, le 27 août 2020.

Concernant la grève des médecins en cours dans tout le pays contre le plan gouvernemental de réforme du secteur médical, Moon a comparé leur action collective à «des soldats quittant les champs de bataille au milieu d'une guerre».

Cela équivaut également à une «grève des pompiers au milieu de l'incendie le plus important de l'histoire».

Pour le gouvernement, cependant, il n'y a pas beaucoup d'options, a-t-il dit, s'engageant à poursuivre ses efforts pour un «dialogue sincère» avec les médecins sur la base de la loi et des principes.

«Je crois et j'espère que notre communauté médicale ne fermera jamais les yeux sur la souffrance des personnes attribuable au coronavirus», a-t-il déclaré.

Le président Moon Jae-in (au centre) prend la parole lors d'une réunion avec un groupe de dirigeants de la communauté protestante sud-coréenne à Cheong Wa Dae à Séoul, le 27 août 2020.

as26@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page