Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud utilisera la réunion de l'ARF pour exhorter le Nord à reprendre les pourparlers

Actualités 07.09.2020 à 16h50

SEOUL, 07 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud profitera du Forum régional de l'Asean (ARF), le plus grand forum annuel sur la sécurité de la région, qui se tiendra cette semaine pour envoyer un message selon lequel la Corée du Nord doit revenir à la table des négociations, ont annoncé ce lundi des responsables du ministère des Affaires étrangères.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha prévoit de prendre part à une série de réunions annuelles dirigées par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), y compris l'ARF, qui se tiendra de mercredi à samedi.

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-wha (dernière rangée, 3e à partir de la droite) et d'autres hauts diplomates posent à l'occasion du 26e Forum régional de l'Asean à Bangkok, le 2 août 2019.

Les réunions de cette année se dérouleront via vidéoconférence en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

L'ARF est la plus grande conférence annuelle sur la sécurité dans la région Asie-Pacifique et réunit les plus hauts diplomates de 27 pays. C'est l'un des rares rassemblements internationaux auxquels la Corée du Nord a régulièrement assisté.

Séoul prévoit d'utiliser l'ARF, le sommet de l'Asie de l'Est et d'autres événements connexes pour réaffirmer son engagement en faveur du processus de paix dans la péninsule coréenne et exhorter Pyongyang à reprendre les négociations, a indiqué un officiel du ministère.

«Nous essayons d'envoyer un message selon lequel il est crucial de ramener la Corée du Nord au dialogue», a souligné le responsable devant la presse. «Nous sommes en pourparlers pour réaffirmer les efforts internationaux visant à dénucléariser la péninsule coréenne et à faire de réels progrès pour un régime de paix permanent.»

Kang devrait également répondre à la nécessité de renforcer la solidarité internationale dans la lutte contre le Covid-19, ainsi qu'à d'autres questions régionales clés telles que la garantie de la sécurité maritime en mer de Chine méridionale et la coopération avec l'Asean dans le cadre de la nouvelle politique Sud de Séoul.

Bien que l'on ne sache toujours pas si la Corée du Nord participera à l'ARF, il y a peu de chances que la présence d'un responsable nord-coréen crée une dynamique de progrès dans la diplomatie avec Pyongyang, a estimé un autre officiel du ministère.

Ri Ho-jun, un diplomate nord-coréen au Vietnam, a pris part à la réunion préparatoire de la réunion ministérielle de juillet.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Kim Gunn (à g.) s'entretient avec Alison Mann, haute fonctionnaire du ministère néo-zélandais des Affaires étrangères en charge des réunions de l'Asean, lors de pourparlers virtuels qui se sont tenus le 7 septembre 2020. (Photo fournie par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

Plus tôt dans la journée, le vice-ministre des Affaires étrangères Kim Gunn a eu des entretiens vidéo avec Alison Mann, haute fonctionnaire du ministère néo-zélandais des Affaires étrangères en charge des réunions de l'Asean, et a discuté de sujets d'intérêt commun concernant le forum de cette semaine, a indiqué le ministère sud-coréen dans un communiqué.

Au cours des discussions, Kim a souligné l'importance de la coopération internationale pour le processus de paix sur la péninsule coréenne et a demandé le soutien continu de Wellington.

Les deux parties sont également convenues d'élargir la coopération bilatérale à travers divers forums régionaux ainsi que de contribuer activement au renforcement de la paix et de la prospérité régionales, a déclaré le ministère.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page