Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Elévation du statut des KCDC, l'agence de contrôle des maladies du pays

Actualités 08.09.2020 à 18h48
Le siège des Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) à Cheongju, dans le centre du pays.

SEOUL, 08 sept. (Yonhap) -- Le cabinet sud-coréen a approuvé ce mardi l'élévation du statut des Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) en vue de renforcer la capacité nationale à lutter contre les maladies infectieuses.

Les KCDC, dépendant actuellement du ministère de la Santé et des Affaires sociales, sont à l'avant-garde du combat contre la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

L'organisation sera réorganisée en tant qu'administration indépendante appelée Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA) à partir de samedi, selon le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité.

La nouvelle agence dirigée par un officiel de niveau vice-ministériel aura pour mandat de planifier et de mettre en œuvre des politiques pour combattre les maladies transmissibles ainsi que gérer son propre budget et son personnel.

Plus tard dans la journée, le président Moon Jae-in a nommé Jeong Eun-kyeong, la directrice des KCDC reconnue pour son rôle dans la réponse du pays au nouveau coronavirus, à la tête de la nouvelle agence nationale de lutte contre les maladies.

Moon a indiqué que la promotion du statut de l'agence est «un progrès historique dans notre système de réponse aux maladies infectieuses».

Lors d'une réunion du cabinet, il a souligné que les KCDC jouent un rôle pivot dans la lutte contre le Covid-19 et établissent un exemple pour la communauté internationale.

Le remaniement a été rendu possible par la confiance du public dans sa performance en tant que tour de contrôle du pays chargée d'aplanir la courbe de la pandémie, a-t-il ajouté.

Le nombre de son personnel augmentera de 42% à 1.476 dont 438 à son siège situé à Cheongju, dans le centre du pays, et 1.038 dans les organisations affiliées.

L'agence sera en charge de surveiller les recherches nationales sur les épidémies. En plus de l'Institut national coréen de la santé (KNIH), l'agence aura un nouvel institut de recherche sur les maladies infectieuses et le développement des traitements et vaccins, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

Afin de renforcer la capacité à contrôler les maladies locales et coordonner les efforts à travers le pays, la KDCA aura cinq centres régionaux à Séoul, Busan, Daegu, Gwangju et Daejeon et une branche sur l'île de Jeju. Ces centres auront un total de 155 employés.

«La réorganisation a pour but de se préparer complètement aux crises de maladies infectieuses et d'augmenter drastiquement les capacités de contrôle des maladies de l'Etat et des administrations locales», a déclaré Chin Young, le ministre de l'Intérieur, dans un communiqué de presse.

La révision de la loi sur l'organisation a été votée à l'Assemblée nationale le 4 août.

Le cabinet a aussi approuvé la création d'un nouveau poste de deuxième vice-ministre pour les soins de santé et les affaires médicales au ministère de la Santé et des Affaires sociales.

Le premier vice-ministre actuel est chargé des affaires sociales ainsi que de la planification et de la coordination des affaires ministérielles.

Le président Moon a promu Kang Do-tae, chef de la planification et de la coordination des politiques du ministère de la Santé et des Affaires sociales, au nouveau poste de deuxième vice-ministre.

as26@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page