Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La FTC enquête sur des accusations de pratiques déloyales liées à Android

Science/Tech 09.09.2020 à 16h47

SEJONG, 09 sept. (Yonhap) -- La Commission de la concurrence (FTC) a lancé une enquête ce mercredi sur les supposées pratiques déloyales liées au système d'exploitation mobile Android de Google, a déclaré sa présidente Joh Sung-wook.

Ses remarques sont considérées comme un avertissement à Google, ont fait savoir des officiels de la FTC.

L'unité coréenne de Google est accusée d'avoir prétendument forcé les fabricants locaux de smartphones à arrêter d'utiliser les autres systèmes d'exploitation.

L'entreprise est aussi soupçonnée d'avoir forcé des développeurs à vendre des applications mobiles dans le magasin d'applications Google Play.

La FTC «a lancé une enquête approfondie pour savoir s'il y a des pratiques déloyales d'une entreprise qui domine le marché des systèmes d'opération mobiles», a dit Joh à des journalistes.

Joh Sung-wook, présidente de la Commission de la concurrence (FTC) prend la parole durant un déjeuner avec des officiels de la Chambre de commerce européenne en Corée (ECCK) dans un hôtel à Séoul, le 19 mai 2020.

«Nous traiterons rigoureusement la question pour déterminer si une violation de lois est confirmée», a souligné Joh.

Même si Joh n'a pas mentionné Google par son nom, des employés de la FTC ont indiqué qu'ils enverraient des documents juridiques sur les accusations de pratiques déloyales à l'unité coréenne de Google avant la fin de cette année.

En janvier de cette année, le régulateur des télécommunications de la Corée du Sud a imposé une amende de 867 millions de wons (740.000 dollars) à Google Limited Liability Corp. pour avoir violé des lois sur la télécommunication locales concernant l'opération de son service YouTube Premium.

La Commission coréenne des communications (KCC) a jugé que Google n'avait pas informé correctement les utilisateurs du service YouTube Premium du fait que le service de streaming devenait payant après un essai gratuit d'un mois.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page