Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : moins de 200 cas pour le 11e jour d'affilée, extension des mesures strictes à l'étude

Actualités 13.09.2020 à 15h33

SEOUL, 13 sept. (Yonhap) -- Les cas de nouveau coronavirus (Covid-19) sont restés inférieurs à 200 pour le 11ème jour consécutif ce dimanche, mais des foyers d'infection sporadiques et des cas non-traçables maintiennent les autorités sanitaires en alerte.

Le gouvernement a décidé d'alléger les mesures de lutte contre l'épidémie dans l'agglomération de Séoul.

Le pays a ajouté 121 cas supplémentaires de Covid-19, dont 99 infections locales, ce qui porte le nombre total de cas à 22.176, selon l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA).

Cela marque une baisse par rapport aux 136 nouveaux cas signalés samedi. Le nombre d'infections locales est également passé sous la barre des 100 pour la première fois en un mois.

Après avoir maintenu les cas d'infection en dessous de 100 pendant des mois, le pays a vu les infections quotidiennes augmenter à trois chiffres depuis le 14 août, principalement en raison de cas liés à une église protestante et à un rassemblement anti gouvernemental à Séoul.

Après avoir atteint 441 le 27 août, les cas ont récemment ralenti pour se situer aux alentours de 100, en raison de directives plus strictes en matière de distanciation sociale. Les infections quotidiennes ne suivent cependant pas de tendance à la baisse nette.

Un responsable de la ville de Séoul vérifie la bonne application des mesures de quarantaine dans une église catholique de l'ouest de Séoul, le 13 septembre 2020.
Cette photo, prise le 13 septembre 2020, montre un parc fermé à Yeouido, dans l'ouest de Séoul, en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires ont déclaré que la phase actuelle de la pandémie de Covid-19 dans la zone densément peuplée de Séoul est plus grave que la première vague de l'épidémie qui a frappé la ville de Daegu, dans le sud-est du pays, en février et mars.

Le gouvernement doit décider s'il convient de prolonger le programme de distanciation sociale renforcée dans la région de la capitale, appelé mesures de niveau 2,5. Ces mesures doivent prendre fin à minuit.

Dans le cadre de ce régime, les repas dans les restaurants ne sont autorisés que jusqu'à 21h. Les chaînes de café, les boulangeries et les glaciers franchisés ne peuvent proposer que des consommations à emporter et des livraisons.

Les autorités sanitaires s'efforcent de ramener le nombre de nouveaux cas en dessous de 100, car elles craignent une recrudescence des infections après les prochaines vacances de Chuseok, au début du mois prochain. Mais les mesures prolongées de lutte contre l'épidémie ont porté un coup dur aux petits commerçants et aux travailleurs indépendants.

Selon des sources gouvernementales, le pays pourrait maintenir les mesures de niveau 2,5 dans la zone métropolitaine de Séoul, mais assouplir certaines restrictions commerciales dans les établissements «à risque moyen», tels que les restaurants et les cafés.

Parmi les infections locales nouvellement identifiées, 30 cas ont été signalés à Séoul et 27 dans la province du Gyeonggi qui entoure la capitale. Incheon, à l'ouest de Séoul, a signalé trois cas.

D'autres municipalités ont signalé de nouvelles infections, la ville de Daegu, au sud-est, ayant ajouté 14 cas et la ville portuaire de Busan, au sud-est, trois nouveaux cas.

Les cas signalés à l'église Sarang Jeil, dans le nord de Séoul, foyer de la récente flambée des nouvelles infections, sont restés inchangés pendant une quatrième journée, à 1.167 cas samedi à midi.

Les cas liés au rassemblement antigouvernemental à Séoul le 15 août ont atteint 577, en hausse de 12 par rapport à la veille.

Les foyers sporadiques persistent, les cas liés à un centre hospitalier de l'ouest de Séoul ayant atteint 23.

Vingt-deux cas importés ont été signalés, dont sept en provenance d'Ouzbékistan et quatre d'Inde. Le total des cas importés a atteint 3.003.

La Corée du Sud a fait état de trois autres décès, portant le bilan à 358 morts. Le taux de mortalité était de 1,61%.

Le nombre de patients gravement malades ou en phase critique a atteint 157 à minuit, soit sept de moins que la veille.

Le nombre total de personnes libérées de quarantaine après s'être complètement rétablies s'élevait à 18.226, soit 197 de plus que la veille.

Le pays a effectué 2.143.270 tests de dépistage depuis le 3 janvier.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page