Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) Coronavirus : moins de 200 nouveaux cas pour le 12e jour d'affilée, retour au niveau 2 dans le grand Séoul

Actualités 14.09.2020 à 16h07
Des citoyens boivent un café ou une boisson dans un café Starbucks à Séoul le lundi 14 septembre 2020 après l'atténuation des mesures de distanciation sociale dans la région métropolitaine de Séoul.
Des citoyens marchent pour aller déjeuner dans le centre de Séoul le lundi 14 septembre 2020, alors que le pays a atténué les mesures de distanciation sociale dans la région métropolitaine de Séoul.
Une partie du parc du fleuve Han à Yeouido est fermée due à l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) le dimanche 13 septembre 2020.
Une église catholique dans la ville centrale de Daejeon tient une messe le dimanche 13 septembre 2020, alors que la ville a permis des services religieux sur fond d'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19).
Des membres du personnel médical travaillent dans un centre de dépistage. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 14 sept. (Yonhap) -- Les cas supplémentaires de nouveau coronavirus (Covid-19) en Corée du Sud sont restés en dessous de 200 pour le 12e jour consécutif lundi, mais les autorités sanitaires restent en alerte face aux infections groupées continues à travers le pays et à celles avec des voies d'infections inconnues.

Le pays a allégé les mesures de distanciation sociale dans la région métropolitaine de Séoul pour les deux prochaines semaines, permettant aux restaurants, petits cafés-restaurants, chaînes de cafés, boulangeries et autres établissements d'opérer normalement.

Le pays a ajouté 109 cas, dont 98 infections locales, portant le nombre total de cas à 22.285, selon l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA).

Le chiffre a marqué une baisse par rapport aux 121 nouveaux cas rapportés dimanche. Le nombre d'infections locales est également resté à deux chiffres pour le deuxième jour consécutif.

Mais la diminution des cas quotidiens est également intervenue alors que moins de tests sont effectués pendant les week-ends.

«Les tests pour le virus ont baissé au cours du week-end, mais c'est un signe positif que les cas quotidiens continuent de montrer une tendance au ralentissement», a observé Yoon Tae-ho, un haut responsable du ministère de la Santé et des Affaires sociales, lors d'un point de presse.

Mais l'officiel a appelé la population à ne pas baisser la garde contre le virus alors que le risque d'infections est toujours élevé dans le grand Séoul.

«La décision d'alléger les mesures ne signifie pas que nous pourrons arrêter les efforts de quarantaine que nous avons menés jusqu'à présent», a dit Yoon.

Après que le pays a maintenu les nouveaux cas à moins de 100 pendant plusieurs mois, les infections journalières sont restées à trois chiffres depuis le 14 août, principalement en raison des cas liés à un temple protestant et un grand rassemblement antigouvernemental dans le centre de Séoul.

Depuis que les nouveaux cas ont bondi à 441 le 27 août, les infections quotidiennes se sont ralenties à moins de 200 grâce à des directives de distanciation sociale plus strictes.

Malgré les préoccupations sur les clusters d'infections sporadiques, les autorités sanitaires ont décidé dimanche d'alléger le régime de distanciation sociale renforcé dans la zone métropolitaine de Séoul en prenant en compte les problèmes économiques qui ont frappée les travailleurs indépendants.

Le pays a placé Séoul et ses environs sous les mesures de distanciation sociale de niveau 2, après avoir appliqué le régime de niveau 2,5 au cours des deux dernières semaines.

Sous le régime renforcé, manger dans les restaurants était permis jusqu'à 21h et seuls les achats à emporter et les livraisons étaient autorités dans les chaînes de cafés, boulangeries et vendeurs de glace franchisés.

Maintenant, ces établissements sont autorisés à opérer normalement, mais à la condition qu'ils gèrent strictement les entrées des clients et maintiennent des mesures sanitaires.

L'interdiction d'ouvrir a été également levée pour les instituts privés et les installations sportives intérieures mais ils doivent conserver des mesures de quarantaine strictes.

Le pays permet aussi aux cybercafés à travers le pays de rouvrir leurs portes. Mais ils doivent interdire l'entrée aux adolescents et les repas sur place. En outre, les clients doivent s'asseoir à distance les uns des autres.

La KDCA a déclaré qu'elle se pencherait sur le réalignement du régime de distanciation sociale et les réponses ultérieures pour mieux refléter les diverses situations.

En opérant son système à trois niveaux, la Corée du Sud est prudente sur le renforcement des mesures au plus haut niveau en raison d'inquiétudes sur les impacts sur l'économie et les moyens de subsistance du peuple.

Les experts ont appelé le gouvernement à diviser les trois niveaux en plusieurs phases pour combattre l'épidémie de façon souple.

Malgré les mesures atténuées, le gouvernement devrait désigner les deux semaines à partir du 28 septembre comme une période spéciale pour les efforts antivirus à l'échelle nationale, car le début du mois d'octobre devrait constituer «le plus grand défi» du deuxième semestre de l'année.

La période comprend les longues vacances de Chuseok de cinq jours et le 9 octobre, le Jour du hangeul, une fête nationale pour commémorer la proclamation de l'alphabet coréen par le roi Sejong de la dynastie Joseon en 1446.

La KDCA a indiqué que la phase actuelle de la pandémie de Covid-19 dans le grand Séoul était plus sérieuse que la première vague de l'épidémie de virus qui a frappé la ville de Daegu en février et mars.

«Nous devons contenir davantage la propagation rapide du virus dans la région métropolitaine de Séoul. Nous faisons face également à un défi difficile dans la lutte contre les cas potentiels liés aux futurs jours fériés et la maîtrise à la fois du Covid-19 et de la grippe hivernale», a fait savoir Jeong Eun-kyeong, nouvelle chef de la KDCA, dans un point de presse.

Parmi les nouvelles infections locales identifiées, 41 cas ont été rapportés à Séoul et 30 dans la province du Gyeonggi. Incheon, située à l'ouest de Séoul a signalé 10 cas supplémentaires.

D'autres municipalités ont signalé de nouvelles infections, la ville portuaire de Busan, dans le sud-est, ayant ajouté trois cas et la province du Chungcheong du Sud sept nouvelles infections.

Les cas liés à la Sarang Jeil Church, dans le nord de Séoul, le nouveau foyer du bond récent de nouvelles infections, sont restés inchangés pour le sixième jour consécutif à 1.167 jusqu'à midi. Les infections en lien avec le rassemblement antigouvernemental à Séoul tenu le 15 août ont atteint 579, en hausse de deux par rapport à la veille.

Les clusters d'infections sporadiques n'ont pas montré de signes de relâche, avec les cas liés à une entreprise de vente en porte-à-porte à Bucheon, à l'ouest de Séoul, à 16, en hausse de deux. Les infections liées à un groupe de randonneurs dans le grand Séoul se sont élevées à 41, soit trois cas de plus qu'un jour plus tôt.

Le pays, par ailleurs, a rapporté 11 cas importés, et sept cas sont venus de l'Ouzbékistan et deux des Philippines.

La Corée du Sud a rapporté cinq décès supplémentaires, portant de nombre total de cas mortels à 363. Le taux de mortalité était de 1,63%.

Le nombre de patients dans un état grave ou critique est resté inchangé à 156. Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 18.489, soit 157 de plus qu'un jour plus tôt.

La Corée du Sud a effectué 2.151.002 tests depuis de 3 janvier. Le pays a rapporté son premier cas le 20 janvier.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page