Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : moins de 200 nouveaux cas depuis près de 2 semaines, les cas intraçables à un niveau inquiétant

Actualités 15.09.2020 à 16h21
Centre de dépistage du Covid-19. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 15 sept. (Yonhap) -- Les cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) en Corée du Sud sont restés ce mardi en dessous de 200 pour le 13e jour consécutif sur fond de régime de distanciation sociale intense mais les cas dont les voies d'infection sont inconnues ont atteint un nouveau record.

Le pays a ajouté 106 nouveaux cas de Covid-19 dont 91 infections locales, portant le nombre total de cas à 22.391, selon l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA).

Il s'agit d'une légère baisse par rapport aux 109 contaminations supplémentaires rapportées hier. Le nombre de nouveaux patients s'est élevé à 121 dimanche et 136 samedi.

Le nombre d'infections locales supplémentaires est à deux chiffres depuis trois jours mais les autorités sanitaires cherchent toujours à endiguer la propagation du virus à cause de l'augmentation de cas non retraçables et d'infections en grappes sporadiques.

Au cours des deux dernières semaines, les voies d'infections n'ont pas été identifiées pour 25% des cas additionnels, constituant le plus haut niveau depuis que le pays a commencé à compiler de telles données en avril.

Parmi les nouveaux cas, 28% étaient liés à des infections groupées, selon les chiffres fournis aujourd'hui.

Avec moins de 200 nouveaux cas depuis près de deux semaines, le gouvernement a décidé d'assouplir le régime de distanciation sociale dans le grand Séoul, permettant le retour à la normale des activités des restaurants et cafés depuis lundi.

La Corée du Sud a conservé les nouveaux cas à moins de 100 jusqu'à la mi-août, maintenant la plupart de ses activités économiques. Le 14 août, le chiffre a brutalement doublé par rapport à la veille pour dépasser les 100.

Le dernier bond est largement imputable aux cas liés à un temple protestant et un grand rassemblement antigouvernemental dans le centre de Séoul mais il y a eu aussi d'autres infections groupées sporadiques à travers le pays.

Après que le nombre de nouveaux cas a atteint 441 le 27 août, la Corée du Sud a décidé d'adopter des mesures renforcées de distanciation sociale dans le grand Séoul jusqu'à dimanche dernier, dans le cadre desquelles les restaurants pouvaient offrir seulement des achats à emporter de 21h à 5h le lendemain.

Les cafés et vendeurs de desserts franchisés étaient autorisés à offrir uniquement des achats à emporter indépendamment des horaires.

Ces restrictions ont été levées hier pour la région métropolitaine de Séoul, abritant la moitié des 51 millions d'habitants du pays, mais le régime de distanciation sociale de niveau 2 est toujours en vigueur dans tout le pays.

En vertu de ce régime, les rassemblements intérieurs de 50 personnes ou plus et ceux de 100 personnes ou plus à l'extérieur sont interdits.

La Corée du Sud adopte une approche prudente à propos du renforcement des mesures de distanciation sociale au plus haut niveau par crainte de sa portée sur l'économie nationale et la vie quotidienne de la population. En vertu du niveau le plus élevé (3), tout rassemblement de plus de 10 personnes est interdit.

«La situation actuelle s'est améliorée par rapport à la mi-fin août. Néanmoins, nous devons rester vigilants comme le nombre de nouveaux cas a bondi à chaque fois que le pays a assoupli le régime de distanciation sociale», a déclaré Kwon Joon-wook, haut officiel du ministère de la Santé et des Affaires sociales, lors d'un point de presse.

Parmi les nouvelles infections locales détectées, 32 cas ont été rapportés à Séoul et 31 dans la province du Gyeonggi. Incheon, située à l'ouest de Séoul, en a signalé huit.

D'autres municipalités ont identifié de nouvelles infections, la ville portuaire de Busan, dans le sud-est, ayant ajouté quatre cas et la province du Chungcheong du Sud trois nouvelles infections.

Les cas liés à la Sarang Jeil Church, dans le nord de Séoul, foyer du bond récent de nouvelles infections, sont restés inchangés depuis une semaine à 1.168. Les infections en lien avec le rassemblement antigouvernemental, tenu le 15 août dans le centre de Séoul, a atteint 581, deux de plus par rapport à la veille, selon les chiffres fournis hier.

Le nombre de patients liés à l'hôpital Severance, dans l'ouest de Séoul, a atteint 32, en hausse de trois par rapport à hier.

Un autre temple protestant dans l'arrondissement de Songpa, dans l'est de Séoul, a rapporté 10 contaminations. Un groupe de randonneurs a signalé 43 patients jusqu'à présent.

Dans la province du Gyeongsang du Sud, un total de sept cas ont été répertoriés en lien avec un chauffeur de taxi.

Le pays a en outre signalé 15 cas importés dont six sont venus des Etats-Unis et deux de Russie. Les Philippines, l'Indonésie, la Pologne et le Mexique sont à l'origine d'autres cas.

«Récemment, le nombre de cas de Covid-19 est en train de remonter en Asie et Europe. Cela indique que la Corée du Sud devrait aussi rapporter un plus grand nombre de cas importés à l'avenir», a estimé Kwon.

La Corée du Sud a rapporté quatre décès supplémentaires, portant le bilan des cas mortels à 367. Le taux de mortalité était de 1,64%. Les patients âgés de 60 ans ou plus ont représenté une part de 93,7%.

Les autorités sanitaires ont prévu que le nombre de nouveaux décès devrait augmenter au cours des deux prochaines semaines compte tenus du nombre de patients dans un état critique.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 18.878, soit 389 de plus qu'un jour plus tôt. Cela indique que plus de 84% des patients du Covid-19 sont guéris.

La Corée du Sud a effectué 2.164.578 tests depuis de 3 janvier.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page