Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La concurrence pour obtenir des billets au festival du film de Busan devrait être féroce

National 15.09.2020 à 18h44

SEOUL, 15 sept. (Yonhap) -- Le Festival international du film de Busan (BIFF) se déroulant cette année dans un format réduit en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, les billets pour le festival devraient faire l'objet d'une concurrence acharnée.

Les organisateurs du plus grand festival du film d'Asie ont déclaré que la 25e édition se tiendra du 21 au 30 octobre dans la ville portuaire de Busan, dans le sud du pays, sans cérémonies d'ouverture et de clôture. Aucune star du cinéma ou réalisateur étranger ne participera au festival, tandis que d'autres événements connexes, comme les Asian Film Awards, se tiendront en ligne.

Les 192 films invités seront projetés dans cinq salles du Centre cinématographique de Busan, le lieu principal du festival, en respectant les directives strictes de distanciation sociale. Selon le BIFF, aucune projection en ligne des films sélectionnés n'aura lieu pour des raisons de droits d'auteur.

Compte tenu du fait que seules cinq salles sont disponibles, chaque film sera probablement projeté une ou deux fois au maximum. La capacité de chaque salle sera limitée à 50 personnes et tous les billets devront être réservés en ligne.

«Selon les directives de distanciation sociale, seules les réunions en salle de moins de 50 personnes sont autorisées», a déclaré Nam Dong-chul, directeur du programme du BIFF, lors d'une conférence de presse en ligne tenue lundi. «On estime à 10.000 le nombre de spectateurs qui pourront profiter du festival si nos cinq salles opèrent en pleine capacité».

Selon Nam, environ 200.000 personnes ont fréquenté le BIFF chaque année par le passé et 300 films étaient projetés deux ou trois fois chacun dans une quarantaine de salles au Centre cinématographique de Busan et dans d'autres cinémas alentours.

La programmation du BIFF est suffisamment attrayante et prestigieuse pour inciter les cinéphiles sud-coréens à s'assurer une place pour les projections longtemps attendues, renforçant ainsi la concurrence pour obtenir les billets en ligne.

Des responsables du Festival international du film de Busan (BIFF) tiennent une conférence de presse en ligne le 14 septembre 2020. (Photo fournie par le BIFF. Archivage et revente interdits)
Une scène de «Josée, le tigre et les poissons≫ fournie par le Festival international du film de Busan. (Archivage et revente interdits)

«Septet : The Story of Hong Kong», un film coréalisé par sept réalisateurs de Hongkong, dont Sammo Hung, Ann Hui, Patrick Tam et Yuen Wo Ping, ouvrira le BIFF cette année, tandis que le film d'animation japonais «Josée, le tigre et les poissons», réalisé par Tamaru Kotaro, clôturera le festival.

Parmi les 192 films invités du BIFF figurent des œuvres qui ont été invitées ou ont reçu des prix dans de grands festivals internationaux du cinéma, notamment les festivals de Cannes, Berlin et Venise.

Sur les 56 films sélectionnés par le Festival de Cannes cette année, 23 seront projetés au BIFF.

En raison de la pandémie de Covid-19, le Festival de Cannes a annulé sa 73e édition mais a annoncé une liste de 56 sélections officielles en juin. Il n'a pas fait de distinction entre les titres sélectionnés pour la compétition et les catégories hors compétition.

Le festival français a permis à tous les films sélectionnés de porter le label officiel Cannes 2020 dans d'autres festivals internationaux, s'ils ont lieu plus tard dans l'année, et de faire l'objet de projections commerciales au box-office.

Outre le film d'ouverture «Septet», le BIFF présentera «True Mothers» de Naomi Kawase, «Peninsula» de Yeon Sang-ho, «Falling» de Viggo Mortensen et «Striding into the Wind» de Wei Shujun.

Une version restaurée de «In the Mood for Love» (2000) du réalisateur de Hongkong Wong Kar-Wai et le film d'animation «Soul» de Disney et Pixar figurent également parmi les sélections de Cannes présentées au BIFF.

Des lauréats du Festival international du film de Berlin 2020, qui s'est tenu en février, seront aussi projetés dont «There Is No Evil» du réalisateur iranien Mohammad Rasoulof, qui a reçu l'Ours d'or.

Des films récemment sortis au Festival international du film de Venise, qui s'est achevé samedi dernier, attendent également le public coréen à Busan. Son film d'ouverture «Les liens» de Daniele Luchetti a été invité au BIFF, tout comme «Et demain le monde entier» de Julia von Heinz et «Les sœurs Macaluso» d'Emma Dante.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page